mardi, 13 novembre 2018 17:02

Burkina Faso : plusieurs écoles fermées après un message de menace de mort dans une ville dans l’est du pays Featured

Written by La Redaction
Rate this item
(0 votes)

Les écoles et lycées de la ville de Gayéri, située à environ 300 km à l'est de la capitale burkinabè Ouagadougou, se sont refermées lundi matin, après la découverte d'un message de menace de mort à l'endroit des enseignants et des professeurs, a rapporté lundi l'Agence d'information du Burkina (AIB).

"Je vous préviens. Nous allons venir le 14 novembre 2018 dans la province de Gayéri pour vider les élèves. On ne veut pas venir trouver un enseignant ou les professeurs. Si on les trouve, c'est la mort. Bonne chance à vous", a-t-on écirt dans le message.

"A deux jours de la supposée date fatidique, les écoles primaires et les lycées de Gayéri, ainsi que ceux des localités environnantes, ont fermé leurs portes par mesure de prudence", indique l'AIB.

Depuis la rentrée des classes en octobre, plusieurs écoles ont été incendiées et des enseignants ont reçu des menaces de la part d'individus armés, leur demandant d'abonner l'enseignement scolaire classique au profit de la lecture du Coran.

"Des enseignements affectés dans certaines zones sensibles se sont retournés à Ouagadougou, depuis longtemps", a confié à Xinhua un responsable syndical, ajoutant que les enseignants se sentent abandonnés et en insécurité.

En 2018, plus de 520 établissements scolaires au Burkina Faso ont été fermés, avec près de 56 000 élèves privés de leur droit à l'éducation, du fait de cette menace terroriste, selon les chiffres officiels.

Le Burkina Faso est confronté depuis 2015 à la montée de l'insécurité et des attaques terroristes sur son territoire qui ont fait depuis plus de 230 morts, selon les autorités. La capitale du pays a été la cible de trois grandes attaques qui ont fait plusieurs victimes en moins de deux ans.

Jadis concentrée dans le nord, la menace terroriste s'est progressivement étendue vers plusieurs autres régions, notamment le sud-ouest et l'est du pays, respectivement frontalières de la Côte d'Ivoire et du Ghana d'une part, du Niger, du Bénin et du Togo d'autre part.
  

Xinhua
 

Read 83 times

Commentaire