lundi, 13 avril 2015 19:00

Togo: Le rapport de l’OIF sur le fichier électoral est-il à la fois technique et diplomatique ? Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Editorial de Fenêtre sur l’Afrique du 11 Avril 2015 sur radio Kanal K en Suisse
Ca y est !  Après le rapport mitigé de l’OIF sur le fichier électoral, tout est fin prêt pour l’organisation de la présidentielle de 2015. Ainsi donc la campagne électorale  au Togo a-t-elle démarré hier vendredi 10 avril à 00 heure.

Auditeurs panafricains de FSA,
Il semble que le mont OIF a accouché d’une souris. Selon le chef de la délégation de l’OIF, le « fichier est imparfait, perfectible mais consensuel ». Cette déclaration semble se confirmer par l’avis de Mme Adjamagbo-Johnson qui « parle de fichier acceptable » ; selon toujours cette représentante du CAP 2015, « des anomalies ont été détectées et corrigées ». De fait, tout semblerait pour le meilleur dans le meilleur des mondes électoraux au Togo.

On serait tenté de se demander « tout ça pour ça » ? Nous ne pouvons nous  empêcher de relever les interrogations suivantes :

- Pour le CAP 2015 : Le fichier ne serait-il plus corrompu à 30% ? Où seraient passées les 29 000 doublons détectés sur l’échantillon de 50 centres de recensement et de vote et  les 23 000 voix de différence constatées dans les fichiers de 2013 ? Qu’en est-il advenu des 29 775 cartes portant les mêmes numéros ?

- Quant à l’ingénieur informaticien Dr Alberto Olympio : La perspective de 16 à 26% de doublons dans le fichier de 2015 se serait-elle volatilisée ? Les 259.735 doublons dans le fichier de 2013, soit 8,78% du fichier électoral, seraient-ils pures inventions ?

Selon le rapport de  l’OIF à son point 17, sur les inscriptions multiples sur le fichier électoral informatisé de 2013, « 4 316 enregistrements ont été remontés, représentant au plus 2 158 doublons ».  Toujours selon ledit rapport, à son point 28 du bilan de l’expertise de l’OIF, « Dans le cadre de la recherche des inscriptions multiples, 8 119 inscriptions ont été identifiées comme des doublons et supprimées ».
Comment est-on passé des dizaines voire de centaines de milliers de doublons à moins de 10 000 ? Le régime a-t-il soumis un fichier moins corrompu aux experts de l’OIF ?
Nous espérons que le CAP 2015 et les autres candidats de l’opposition nous expliciteront davantage la conclusion de ce rapport surtout qu’ils l’ont tous signé et jugé acceptable.

On aurait pu douter de l’objectivité du travail des experts de l’OIF, seulement le rapport final a été adopté de façon consensuelle par toutes les parties. Vu l’énormité de la corruption du fichier soulevés au départ par l’opposition, on peut légitimement se demander si l'OIF n’aurait-elle pas fait un travail à la fois technique et diplomatique.
Ce qui est sûr, c’est que le salut du Togo ne viendra jamais d’une quelconque communauté internationale et encore moins de la CEDEAO et l’OIF. Faure et son système sont prêts à tout pour s’accrocher au pouvoir. Nous dénonçons ici le mépris de ce pourvoir envers le front social. Nous condamnons la répression barbare de la manifestation des femmes sinistrées des incendies du marché de Lomé et Kara cette semaine à Lomé.  Ici et là au Togo, la population exprime son dégoût vis-à-vis de ce régime qui, comme unique réponse, pratique l’intimidation, la menace, le matraquage, le gazage, la molestation, la détention arbitraire, voire les exécutions sommaires.

L’opposition a-t-elle les moyens de s’assurer que le fichier électoral qui sera utilisé le 25 avril prochain est celui adopté « consensuellement » suite à la mission de l’OIF ?

Nous restons convaincus que le problème fondamental reste posé ; Comment arracher la victoire des mains de personnes sans foi ni loi ? Un fichier électoral « acceptable » serait-il la panacée de la problématique substantielle des réformes ?

Plus que jamais, seul le Peuple du Togo se libérera Lui-même. Nous ne cesserons de l’inviter à prendre ses responsabilités. Sœurs et frères togolais de la diaspora, chers amis et sympathisants de la cause togolaise, mobilisons-nous pour soutenir ce Peuple tyrannisé, désabusé, trimbalé de gauche à droite, et qui est toujours à la quête de sa libération.

« L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance d’un maître suspect qui prétend l’affranchi. Seul la Lutte libère » avait dit Feu Thomas Sankara.

La Rédaction de FSA
Radio Kanal K, Suisse

Read 761 times

Commentaire