jeudi, 15 janvier 2015 18:00

Le Groupe Ecobank condamné à verser 7 milliards de F cfa à Thierry Tanoh Featured

Written by Telegramme 228
Rate this item
(0 votes)

Il y a 11 mois, il a été contraint à un départ forcé à la tête de la banque panafricaine Ecobank et d’abandonner ses bureaux climatisés au bord de la mer à Lomé. Ce fut une éviction qui ne l’a pas du tout plu. Ainsi, il a saisi à Abidjan (Côte d’Ivoire), le Tribunal de commerce.

Ce dernier vient de lui donner raison. Ainsi Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a été condamné hier jeudi 15 janvier à verser en contrepartie de son éviction, la somme de 11 millions d’euros, soit environ 7 milliards de F cfa, à son ancien dirigeant et actuel secrétaire général adjoint à la présidence ivoirienne, Thierry Tanoh.

Il s’agit là d’une sentence particulièrement lourde dans le cadre d'une procédure pour "licenciement abusif". Mais le tribunal qui a mis seulement 50 minutes pour prendre sa décision, s’est justifié par le fait que la rupture du contrat de l’ex directeur général, Thierry Tanoh, a été sans préavis et violaient ainsi les procédures de l'Ohada en vigueur.

Conflit relaté par nos confrères de Jeune Afrique

« Nommé à la tête d'Ecobank en 2013, après un processus compétitif, l'Ivoirien avait rapidement connu de grandes difficultés à diriger. Accusé par Laurence do Rego, alors directrice du groupe chargée de la finance et du risque, de plusieurs irrégularités en matière de gouvernance, l'ancien vice-président de la Société financière internationale (IFC) s'était également retrouvé au beau milieu d'une bataille entre administrateurs, certains le défendant, d'autres (notamment la partie sud-africaine) demandant ouvertement sa tête.

Après plusieurs départs d'administrateurs, le conseil avait finalement décidé le 11 mars 2014 de révoquer Thierry Tanoh de son poste, avant la fin de son contrat.

Joint par Jeune Afrique, Albert Essien, successeur de Thierry Tanoh, n'a pas répondu à nos demandes d'entretien. Thierry Tanoh était lui aussi injoignable. Selon le Financial Times, Ecobank aurait décidé de faire appel.

Source : | Telegramme228

Read 5649 times

Commentaire