×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 402
Print this page
mercredi, 16 juillet 2014 23:30

FESTÉKPÉ 2014 A SOKODE (TOGO) SOUS LE SIGNE DU RÉVEIL DE LA TRADITION ORALE À TRAVERS LES CONTES, LES MYTHES, LES LÉGENDES, LES PROVERBES ET LES DEVINETTES TÉMS“.

Written by
Rate this item
(0 votes)

Si la dernière édition du FESTÉKPÉ a permis de revisiter l’art culinaire Tém, celle de 2014, qui se tiendra les 12,13 et 14 Décembre toujours à Sokodé  nous promènera à travers les méandres de la riche et effervescente tradition orale Tém, une tradition animée par les contes, les mythes,  les légendes, les proverbes et les devinettes…

 

 


INTRODUCTION

 

Dans ce monde de plus en plus globalisé la culture occidentale –véhiculée essentiellement par les écrits et les médias – occupe une  place prépondérante, voire envahissante, un peu partout dans le monde.  Et l’Afrique  en général et le monde Tém en particulier ne sont  pas  épargnés par cette « invasion » de la culture occidentale. Le peuple Tém n’échappe donc pas à cet envahissement qui au passage cause une forte érosion de ses valeurs culturelles. Des générations entières ne connaissent rien ou ont une connaissance approximative de la tradition orale Tem. Face à cette réalité,  et pour pallier à cette situation, TOGO CULTURES PLUS, en collaboration avec le groupe Teevloo, s’engage à placer la 7e édition du FESTÉKPÉ, sous le signe  „ DU RÉVEIL DE LA TRADITION ORALE À TRAVERS LES CONTES, LES MYTHES, LES LÉGENDES, LES PROVERBES ET LES DEVINETTES TÉMS“.

 

Le sage et écrivain Malien Amadou Hampâté Bâ ne disait-il pas : «… Il est peu de choses dans la tradition africaine, qui soient purement récréatives et gratuites, dépourvues d’une visée éducative ou d’une fonction de transmission de connaissances ». Les contes, les proverbes, les devinettes …font partie de ce riche patrimoine traditionnel, culturel, de cette tradition orale.

 

À PROPOS DE LA TRADITION ORALE

 

La tradition orale (également culture orale, patrimoine oral ou encore littérature orale) est une façon de préserver et de transmettre l'histoire, la loi et la littérature de génération en génération dans les sociétés humaines (peuples, ethnies, etc.) qui n'ont pas de système
d'écriture ou qui, dans certaines circonstances, choisissent ou sont contraintes de ne pas l'utiliser. La tradition orale est parfois considérée comme faisant partie du folklore d'un peuple. Ce serait sans doute plus juste d'y voir l'une des formes principales de l’éducation
(initiale et continue) des sociétés humaines, avec ou sans écriture. La tradition orale Tém (partie intégrante des traditions orales togolaises, africaines, universelles)  se caractérise par une grande diversité de genres, dont les plus importants sont  les suivants :

 

L’ÉPOPÉE

Caanawʋndɩ, littéralement ‘les choses du passé’. Le mot recouvre aussi bien l’histoire, la légende que le mythe. Chez nous, la vraie histoire n’apparaît que lors des plaidoiries des candidats à un trône royal. Comme tel, le mythe n’existe pas de manière autonome, il apparaît dans certains coins de la culture : le totem (sɔɔzɩ), l’excision (baŋ) ou l’explication de la robe tachetée du léopard reposent sur des réalités volontairement transformées en mythes.
Une épopée  est un long poème d’envergure nationale narrant les  exploits historiques ou mythiques d’un héros ou d’un peuple

 

LE MYTHE


Le mythe est une histoire inventée pour répondre aux questions que se  pose l'être humain sur ses origines et sur celles du monde, pour  expliquer des phénomènes naturels. Le mythe fait presque toujours intervenir des êtres divins: ils constituent alors une croyance de la  communauté, du peuple.

 

LE CONTE
Le conte ou « Mʋɖɛ, » en Tém, désigne à la fois un récit de faits ou  d'aventures imaginaires et le genre littéraire (avant tout oral) qui relate les dits récits. Le conte, en tant qu'histoire, peut être court ou long. Conçu pour distraire comme pour édifier, il porte en lui une force émotionnelle ou philosophique puissante. Le Comte  ou    Mʋɖɛ,., est reconnu par tout le monde comme une fiction. Le mot lui-même signifie ‘produit d’un acte magique’. L’un des sens du verbe mʋrʋʋ est ‘extraire de l’huile d’une amande’. Qui, en observant un grain d’arachide, une amande de karité ou une noix de palme peut penser qu’on peut en extraire de l’huile. Le faire c’est faire de la magie. En partant des faits ordinaires pour créer une fiction, c’est faire de la magie. Le conteur ne manque pas de le rappeler à son auditoire en lui adressant la formule ɖeti qui veut certainement dire ‘je vous annonce une fiction’ ; l’auditoire répond ɖaya pour dire qu’il est au courant déjà ou qu’il s’apprête à l’accueillir.

 

LA LÉGENDE


La légende est une histoire dans laquelle les actions, les lieux ou les personnages se rattachent à des faits historiques connus, mais qui ont  été déformés, amplifiés, embellis par l'imagination. Souvent, la légende s'apparente au mythe, car elle tente d'expliquer un phénomène naturel.  À la différence du mythe, la légende ne repose pas sur les divinités.



LE PROVERBE


Un proverbe «   Ðuduure  » en Tém est une formule langagière de portée  générale contenant une morale, expression de la sagesse populaire ou   une vérité d’expérience que l’on juge utile de rappeler.  Ðuduure, proverbe, une parole forte, souvent sujette à interprétation.

 


BLAGUE  ou CHARADE

Une blague ou « alifaassè » en Tém est une mise en scène sous forme  d'histoire ou de devinette, généralement assez courte, qui déclenche le  rire. Les  jeux de mots et calembours sont également considérés comme des blagues. -Alɩfaasɔ, charade. L’alɩfaasɔ propose deux actions extraordinaires, l’une étant en apparence moins extraordinaire que l’autre. L’interlocuteur est appelé à dire ce qui est moins extraordinaire. En réalité, c’est un attrape-nigaud car l’action jugée moins extraordinaire est, à l’échelle humaine, aussi extraordinaire que l’autre.

 

DEVINETTE


Une devinette ou  « Alibaata » en  Tém  est une énigme, un  jeu d’esprit où l’on doit deviner quelque chose à partir de données obscures et ambiguë. Une devinette est une question formulée à quelqu’un dans le cadre d’un jeu d’esprit, pour qu’il devine/trouve la solution qu’elle requiert.   Alibaata, dit aussi « tɩrɩkɩ tɩrɩkɩ » (du verbe tɩrɩkɩ́ ‘deviner’. C’est la devinette. L’objet à deviner est décrit sommairement avec ce qu’il est, à l’aide de ce qu’il fait ou à l’aide de ce qu’il sert à faire.



DÉROULEMENT ET PRESTATION DES ACTEURS


En pays Tém, Assoli, Tchaoudjo, Fazao, Kris-Kris- il y a des faubourgs, ruraux surtout qui ont maintenu allumée la flamme de la tradition orale malgré l’envahissement de ce que certains appellent culture moderne. Il y a même des villages où se déroulent des compétitions de contes. Il s’agit cette fois, pour les organisateurs Togo Culture Plus et le groupe

 

TEEVLOO d’identifier les principaux foyers où survit encore cette activité culturelle, d’en faire le noyau central autour duquel se grefferont d’autres acteurs sélectionnés à l’issue d’un casting régional.
En attendant les dernières touches du concept détaillé de cet autre produit, Togo Culture Plus lance déjà une vaste campagne de sensibilisation à travers les radios locales et nationales, par les moyens traditionnels afin que soit touchées toutes les couches sociales susceptibles d’être impliquées dans le projet.

 

 

Précisons que l’évènement se déroulera sous forme de compétitions dotées de prix pendant ou en marge du FESTÉKPÉ prévu cette année pour les 12, 13 et 14 décembre 2014.

 

 


SERVICES PRESSE & COMMUNICATION  TOGO CULTURE PLUS EN COLLABORATION AVEC LE  PROF  ZAKARI  TCHAGBALE (Abidjan, RCI)
ET JEAN OURO ADOHI ( Paris, France) 

 

 

Read 1817 times Last modified on jeudi, 04 septembre 2014 19:00