mercredi, 13 janvier 2016 18:00

Afrique: Bonne nouvelle pour l’Afrique : la fin du virus Ebola Featured

Written by Jolly KLIG
Rate this item
(0 votes)

 

L’OMS s’apprête à annoncer la fin officielle d’Ebola sur le continent Africain qui pris dans sous cours plus de 11300 vie humaines.

 

Apres la Sierra Leone en novembre 2015, et la Guinée un mois plus tard en décembre, c’est le tour du Liberia d’annoncer la fin définitive de l’épidémie sur son territoire scellant le retour du redoutable virus dans l’histoire. C’est en décembre 2013 que le ravage a commencé par des contaminations du virus Ebola recensées au sud de la Guinée. Vite le virus se répandra chez les voisins du Liberia et de la Sierra Leone dès mars 2014. Des cas ont été aussi recensés au Mali, au Nigeria et même au-delà de l’Afrique.

Ebola ravagea plus de 11300 personnes petites et grandes, et ce n’est pas tout. Outre la perte en vies humaines le virus a dicté de nouvelles habitudes aux populations confinées dans leurs maisons, voire des régions mises en quarantaines. Besoin de se désinfecter les mains à chaque instant, la consommation de certaines viandes frappées d’interdiction, et même la tradition la plus rependue en Afrique –se serrer les mains- inspirait la peur. Les écoles n’avaient de solution qu’à fermer leurs portes. Du coup les activités économiques se voient presque supprimées, en même temps que les relations sociales affectées de méfiance. Toute l’Afrique surtout la côte occidentale se retrouve paralysée.  Mais grâce aux règles préventives, des essais cliniques, et a l’investissement de nombreux médecins ce farouche virus vient d’être repoussé dans l’histoire.

Et les Africain à l’étranger

A l’étranger les Africains deviennent synonyme de peur. Dans les places publiques, dans le bus comme dans le métro un grand périmètre se sécurité se forme autour des africains. Voir les gens déserter un lieu dès qu’un africain y rentre étaient du quotidien. Les salles de classe se ressemblaient de plus en plus à des salles de conférence ou les africains n’échapperont pas a aucune question. Evidement ce n’est pas qu’on vient d’Afrique qu’on est tenu à être spécialiste du virus Ebola. Ceux qui n’est savent rien laissent entendre franchement que « l’Afrique n’est pas un pays, c’est un continent formée de beaucoup de pays ».  Étonnamment c’est la première fois que certains rentrent en connaissance de cette qualité géographique du continent Noir.

En tout cas cette fin annoncée rappelle le stigmate des africains vivants à l’étranger. Pour autant c’est un ouf de soulagement pour tous même si le traumatisme de l’épidémie parait indélébile dans les mémoires. « Nous sortons parfois 3 ou 4 corps d’un seul foyer… l’expérience a été horrible au Liberia, on espère que cela nous arrivera plus jamais ». Tel est le souhait d’une habitante de Monrovia et celui du monde entier. 

                                                                                                                                                     Jolly KLIG

Read 513 times Last modified on jeudi, 14 janvier 2016 13:30

Commentaire