vendredi, 30 juin 2017 17:15

IL est condamné à mort pour avoir pété dans la mosquée pendant le ramadan Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Le Ramadan est la fête religieuse la plus importante pour les musulmans et le juge a déclaré qu’il avait indisposé les gens de la foi et a même causé 53 personnes à la fois pour quitter la mosquée lors d’une prière, un «acte blasphème» qui devrait être puni »selon La volonté d’Allah. ”

Le juge était indulgent, a admis de nombreux experts dans la région, car il a donné au condamné le choix d’être décapité ou lapidé à mort. “La loi est claire, il devrait être lapidé à mort, la décadence est une phrase très légère et l’évite de toute souffrance”, a protesté le procureur du gouvernement.

Une condition médicale rare

Muhammad Al-Wahabi, 'gé de 33 ans, souffre d’une flatulence chronique, «une maladie rare», a-t-il soutenu dans sa légitime défense, car aucun avocat ne prendrait son cas.

“Aucun avocat n’est assez fou pour parier sa carrière sur cette question. Si son client est condamné, comme dans le cas présent, l’avocat devrait être poursuivi et peut-être la même foi que son client “, admet l’expert juridique Andrew Jones, un expert en droit du Moyen-Orient.

Al-Wahabi n’a pas contesté le jugement et a même déclaré que le jugement était juste et qu’il espérait qu’Allah serait assez gracieux pour pardonner ses actions blasphématoires.

Al-Wahabi a également admis qu’il a mis un tampon dans son rectum à plusieurs reprises dans une tentative désespérée de masquer le bruit et l’odeur. «Un acte honteux et insidieux», a déclaré le juge, visiblement dégoûté. “Les musulmans ne sont pas autorisés à insérer des objets à l’intérieur de leur anus, même pas un doigt, il est interdit par le Coran”, a déclaré le juge. “En tant que juge, je dois donner l’exemple à d’autres musulmans. Cela est clairement inacceptable en vertu de la loi charia “, a-t-il conclu.

Al-Wahabi a admis au juge qu’il avait échoué à son dieu, à sa religion et à son peuple et était terriblement désolé pour ce qu’il avait fait, et a remercié le juge pour son verdict.

Read 4657 times
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

1 comment

  • Comment Link Abaki dimanche, 02 juillet 2017 10:57 posted by Abaki

    C'est faux vis informations tordue pour dénigrer la religion. Si tu ne veux pas suivre ne ment pas!

    Report

Commentaire