mercredi, 29 novembre 2017 08:03

Monde: Une concertation de toute la Diaspora s'impose Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Le Bureau de la Diaspora Togolaise au Canada pour la Démocratie (DIASTOCADE) s’est réuni ce 28 novembre et a donné son accord de principe pour une large concertation de la Diaspora togolaise à des fins de synergies d’actions de la Diaspora, à la condition qu’il y ait une masse critique significative de participants et qu’un travail de fond indispensable soit collectivement et préalablement fait (dans les tous prochains jours) sur les objectifs et les attentes de la rencontre.

 

Les réactions au message ci-dessous et les contributions qui se feront d’ici la conférence téléphonique de dimanche, devront donc permettre de décider, à notre avis, de la tenue ou non de la rencontre.

 

Cordialement,

 

---

Celse Kafui Amédin

DIASTOCADE

 

*******************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

In extenso, le Relevé d'informations/décisions suite à notre conférence téléphonique du 26 novembre 2017.

D’abord, quoi faire aujourd’hui au niveau de la Diaspora dans le contexte de crise chronique que traverse notre pays le Togo depuis plus de trois mois ?

Compte tenu de la gravité des évènements qui ont cours dans notre pays, la Conférence téléphonique a acté le principe d’une Grande Concertation de la Diaspora Togolaise, à tenir d’urgence

Pour quoi faire ?

Pour une prise de positionnement de la Diaspora Togolaise, une composante importante de la Société civile togolaise.

Quand et où la tenir ?

Le Samedi 09 décembre à Paris

Qui peut participer ?

Uniquement les Responsables d’organisations luttant aux côtés du peuple togolais dans son combat de libération ; des personnes ressources nommément cooptés par les organisateurs comme pouvant apporter une contribution aux différents débats

Quelles contributions ?

A l’instar des propositions de Yves Amaïzo que chacun(e) peut amender ou rafraîchir par ses propres contributions, le programme de la journée du 09 décembre se construit au fil de l’eau, la Communication devant être diffusée dans les jours qui viennent si l’adhésion du plus grand nombre est obtenue.

Ensuite, il est recommandé à chacun(e) de bien vouloir se prononcer sur sa participation afin que nous puissions évaluer le nombre aux fins de la viabilité même de la Concertation et a pour des questions logistiques.

Enfin, il est suggéré une prochaine Conf’call le dimanche 03 décembre à 18h30, heure de Paris afin de peaufiner l’organisation en la matière si le principe de la Concertation requiert l’assentiment d’un plus grand nombre.

Voilà en substance l’essentiel de ce qui s’est dit pour avancer. En attente de votre retour rapide svp.

Bien à vous,

Raymond AYIVI.

CMDT

Read 1764 times
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

3 comments

Commentaire