lundi, 29 décembre 2014 18:00

TOGO: MESSAGE DE NOEL, DE PAIX, D’ESPOIR ET DE MOBILISATION Featured

Written by ABLODE VIWO
Rate this item
(0 votes)

AU PEUPLE TOGOLAIS EN MARCHE VERS LA TERRE PROMISE
DE L’ALTERNANCE POLITIQUE PACIFIQUE

A la lumière de l’enseignement biblique, le message de Noël que les ABLODE VIWO tiennent à adresser à tout le peuple togolais, quelque soit leur origine religieuse ou géographique, et qui est un message de paix, d’espoir, et de mobilisation, est d’abord que que Noël est le renouvellement mystique de l’accomplissement de la prophétie d’Isaïe sur « le Prince de la Paix » et « le libérateur de tous les opprimés »(Isaïe 9,1-5), dont la formule de salutation distinctive est « la paix soit avec vous » (Jean 20,21 ; « nti fafa na mi » en mina, « alafia » en kotokoli). Il est ensuite que Noël est le renouvellement mystique du « don divin, irrévocable et infaillible de la paix » à tous les hommes, en particulier à tout le peuple togolais. C’est ce qu’a révélé « le chœur des anges de la nativité » à l’humanité toute entière en dévoilant l’amour fou de Dieu pour les hommes à travers sa proclamation : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix aux hommes objets de sa complaisance » (Luc 2,13-14).

Il en découle que depuis Noël, « le peuple martyr togolais »,  qui depuis près d’un demi-siècle « vivait dans la nuit, au sombre pays où règne la mort » (Isaïe 9,1), la mort de l’oppression politique et de la ruine économique par le « régime héréditaire togolais », « voit sur lui resplendir une grande lumière »(Isaïe 9,1), la lumière de « l’alternance politique pacifique », comme en Afrique du Sud après 43 ans du régime de l’Apartheid, comme au Burkina après 27 ans du « régime mafieux au Pays des Hommes Intègres ».

Pour célébrer durant tout ce temps de grâce de Noël le « don divin, irrévocable et infaillible de la paix » à tout le peuple togolais et l’anticipation de « l’alternance politique pacifique », fort de notre confiance en la toute puissance divine, qu’il nous soit permis, à la suite du Prophète Isaïe, d’inviter tout d’abord tout le peuple togolais au « Jaillissement d’une parfaite joie, éclatement d’une immense allégresse, pour tous ces gens réjouis devant toi, comme aux jubilations du butin partagé et aux moissons pesantes. Car le joug meurtrier, le carcan, le bâton de l’oppresseur, tu les brises, Seigneur, comme tu as brisé jadis les Madianites ! Les bottes des troupes sauvages, qui ébranlaient le sol, tout l’attirail ensanglanté des hommes d’armes, les voici dévorés par le feu » (Isaïe 9,2-4).

Qu’il nous soit ensuite permis d’inviter le peuple martyr togolais, galvanisé par le « don divin, irrévocable et infaillible de la paix » et transporté par le « concert de la paix » offert à l’humanité entière par la « troupe nombreuse de l’armée céleste » (Luc 2,13) : 1) à ne plus accepter un jour d’oppression et d’humiliation de plus de la part du « régime héréditaire cinquantenaire togolais » ; 2) à ne pas se laisser tromper par des « faux prophètes » de la démocratie et du droit dont les compromis compromettants, sans aucune garantie et irresponsables, ne feront que perpétuer « la souffrance du peuple togolais » ; 3) à se préparer à exercer sa souveraineté en se levant subitement comme un seul homme un de ces jours décrété par Dieu lui-même et qui sera porté à sa connaissance le moment venu, pour couper court aux hypocrites et interminables discussions sur les « réformes constitutionnelles et institutionnelles », pour mettre fin sans autre forme de procès au « régime héréditaire cinquantenaire togolais », pour imposer une transition aussi exigeante que celle en cours au « Pays des Hommes Intègres », et surtout « pour ouvrir la voix à l’alternance politique pacifique » sans plus tergiverser, comme promis par « la paix des braves togolais » du 26 mai 2010,  pour honorer les convictions religieuses les plus nobles et les plus opérantes et les exhortations de l’hymne national togolais suivantes :

« Quel est donc le jeûne qui me plaît ? N’est-ce pas faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ? N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du Seigneur t’accompagnera. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : "Me voici." (Isaïe 58 /6-8) ».

« Le Puissant fit pour moi des merveilles; saint est son nom! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, Il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides » (Luc 1,49-53).

« Ils arrivèrent à Jérusalem. Etant entré dans le Temple, Jésus se mit à chasser les vendeurs et les acheteurs qui s’y trouvaient. Il culbuta les tables des changeurs et les sièges des marchands de colombes, et ne laissait personne transporter d’objet à travers le Temple. Et il les enseignait en leur disant : « N’est-il pas écrit : ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? Mais vous, vous en avez fait un repaire de brigands » (Marc 11, 15-17).

« Salut à toi pays de nos aïeux, toi qui les rendait forts, paisibles et joyeux, cultivant vertu, vaillance, pour la prospérité. Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté, Togo debout, luttons sans défaillance, vainquons ou mourrons, mais dans la dignité. Grand Dieu, Toi seul nous a exaltés, du Togo pour la prospérité. Togolais viens, bâtissons la cité » (premier couplet de l’hymne national togolais, composé par Monseigneur Casimir Dosseh).

(*) QUI SONT LES « ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)»

« ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)» est un mouvement citoyen, ouvert à tous les citoyens togolais ou amis du Togo, qui désirent œuvrer pour « ré-enchanter le rêve togolais », le rêve de « la liberté accomplie », le rêve célèbre de « Ablode Gbadja », consistant à « Aimer, servir, se dépasser, faire encore de toi sans nous lasser, Togo chéri, l’or de l’humanité »,  et en vue duquel ils veulent œuvrer pour l’avènement et l’enracinement de « l’alternance politique pacifique » au Togo, gage indispensable comme en Afrique du Sud à la fin du régime de l’Apartheid, de la réconciliation nationale, de la justice et de la paix sociale, et d’une prospérité économique durable et harmonieuse, conformément aux paroles inspirées de l’hymne national togolais et du discours du 27 avril 1960 du Père de l’indépendance togolaise, aux recommandations insistantes de l’article 25 du « Pacte International sur les libertés Civiques et Politiques », et aux sages recommandations suivantes de la Commission  Vérité Justice et Réconciliation (CVJR).

A cette fin, les « ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)» veulent s’impliquer à divers échelons dans débat public togolais pour faire œuvre de pédagogie et de clarification sur les stratégies et actions citoyennes et politiques nécessaires, comme ils le font depuis octobre 2010.

Toujours à cette fin, les « ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)» veulent promouvoir des actions concrètes, avec les partenaires adéquats, en faveur de la formation permanente citoyenne ou professionnelle, de l’aide et de l’entraide sociale, scolaire et sanitaire, de la recherche d’emploi, de la création d’emploi, d’entreprises artisanales, agricoles, informatiques, télécom, de nouvelles techniques de l’information et de la communication, du soutien à des centres de santé, des dispensaires, des hôpitaux.

Read 2597 times Last modified on lundi, 29 décembre 2014 23:46

Commentaire