Print this page
jeudi, 07 septembre 2017 17:57

DECLARATION: C’est au milieu d’une marée inédite de manifestants au carrefour commercial Deckon de Lomé, la nuit tombante et sous les lampadaires que Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition a lu une déclaration liminaire. Lire !  Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

 

Le mouvement de libération de notre pays le Togo, qui est entré dans une phase décisive les 03, 19 et 20 août 2017 et qui s’est amplifié et concrétisé les 06 et 07 septembre 2017 par une mobilisation générale à Lomé et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays, est l’expression manifeste de la volonté et de la détermination du peuple Togolais souverain, à mettre un terme à 50 ans de violence et de terreur, d’arrestations arbitraires de torture et d’assassinats, de duplicité, de falsification et de fraude électorale, de corruption, d’achat de conscience et de mensonge, de brutalités policières et coups de force.

Je remercie très vivement les populations togolaises, sur toute l’étendue du territoire et dans la diaspora, pour cette mobilisation historique. Je salue l’unité d’action des forces démocratiques et le caractère pacifique de notre mouvement qui ne peut que monter en puissance au moment où je vous parle. 

Je demande solennellement au chef de l’Etat de prendre la pleine mesure des aspirations du peuple togolais souverain qui exige l’ouverture immédiate de discussions relatives aux conditions de son départ. J’invite le chef de l’Etat à prendre les dispositions adéquates pour que la liberté soit restituée au peuple togolais sans qu’aucune goutte de sang ne soit versée. 

Je lance un appel aux forces armées togolaises pour qu’elles prennent leur place aux côtés des populations et n’entravent pas la marche de la nation togolaise. Je remercie les officiers supérieurs et les sous-officiers avec qui nous avons échangé. Nous avons compris leurs craintes et leurs appréhensions. Nous prenons l’engagement de garantir leur sécurité, celle de leurs familles ainsi que de l’ensemble de forces armées togolaises L’armée togolaise et le peuple togolais forment un ensemble indivisible. Le peuple est debout, les mains nues, face à une minorité d’inconditionnels, à qui je demande de rejoindre le peuple et de ne point faire usage des armes, conformément à notre constitution, quel que soit l’ordre qui leur sera donné. 

En tout état de cause, la sécurité de toutes les Togolaises et de tous les Togolais sera garantie. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières. J’en prends l’engagement solennel.

Nous invitons la communauté internationale à faire la bonne lecture de la situation qui prévaut dans notre pays le Togo, et à avoir la bonne compréhension des aspirations légitimes du peuple togolais meurtri et excédé par 50 ans de forfaiture et d’imposture. Un peuple togolais digne, qui n’aspire qu’à la liberté, à la justice, au respect des droits de l’homme et des principes de l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Fait à Lomé, le 07 septembre 2017

Pour les forces démocratiques,

Le chef de file de l’opposition

Signé 

Jean-Pierre Fabre

Read 1780 times Last modified on vendredi, 08 septembre 2017 07:55
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com