lundi, 04 août 2014 07:03

Togo: Me Dodji Apévon, candidat unique en attendant le verdict du conclave

Written by
Rate this item
(0 votes)

Me Dodji ApévonLa rumeur était évoquée dans certains médias, elle vient d’être confirmée par Mme Brigitte Adjamagbo-Jonhson. La Coalition Arc-en-ciel, a procédé au choix de son candidat unique à la présidentielle de 2015.

 



« Choix stratégique », « candidature conservatoire », « procédé démocratique », les termes pour qualifier le choix de son candidat unique par la Coalition Arc-en-ciel ne manquent pas au sein des observateurs de la vie politique nationale. En effet, alors que les discussions entre les deux regroupements de l’opposition abordaient la délicate question du choix d’un candidat unique de l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel a procédé à l’élection du sien. Il s’agit du président et successeur à Me Yawovi Agboyibo à la tête du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Me Dodji Apévon.

L’avocat qui dirige la plus importante formation politique de la Coalition Arc-en-ciel, est arrivé en tête des trois autres concurrents dans le cadre d’une primaire destinée à dégager le candidat unique de la Coalition à la prochaine élection présidentielle. Etaient en lice, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), M. Bassabi Kagbara du Parti Des Démocrates pour le Panafricanisme (PDP) qui a un député à l’Assemblée nationale, et enfin Me Tchassona Traoré du Mouvement des Centristes pour le Développement (MCD), petite formation issue de la scission d’avec le Parti pour la Démocratie et le Renouveau (PDR) de Zarifou Ayéva.

Me Dodji Apévon est arrivé en tête avec 20 voix. Il est suivi de celle qui est qualifiée de « dame de fer », à la Conférence nationale souveraine, Brigitte Adjamagbo-Jonhson, 19 voix. Si la Coalition Arc-en-ciel a toujours exprimé dès le départ son envie de présenter un candidat unique à la prochaine élection, les pourparlers actuels au sein de l’opposition, obligent les deux blocs à rechercher les voies et moyens en vue de dégager l’oiseau rare, qui devrait donner des chances d’une victoire à l’opposition sur le candidat du pouvoir probablement Faure Gnassingbé, dont la participation à la prochaine élection est quasiment inévitable, si l’opposition tient au moins à arracher les réformes avant la tenue de l’élection présidentielle.

Panorama imprévisible

Avant le choix du président du CAR Rechercher CAR comme candidat unique de la Coalition Arc-en-ciel qui le place dans la position d’un candidat à la candidature unique de l’opposition, l’Alliance Nationale pour le Changement annonçait son congrès pour le mois d’octobre 2015. Là, faute d’un improbable accord au sein du Collectif Sauvons le Togo, qui regroupe également des organisations de la société civile, Jean-Pierre Fabre part favori pour la candidature du plus grand parti de l’opposition parlementaire. Le chef de file de l’opposition, n’aurait cependant aucune difficulté à rallier l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégrale (ADDI) et le Mouvement Centriste des Républicains (RMC) du bouillant Abass Kaboua, à sa cause.

Certaines rumeurs parlent d’un scenario peu probable, qui pourrait amener l’ANC à présenter la candidature de son chef de groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, Me Isabelle Améganvi, l’autre « dame de fer », de la politique togolaise. Sauf surprise, le choix du candidat unique de l’opposition devrait se jouer entre le candidat unique de la Coalition Arc-en-ciel et celui que l’ANC va investir.

Dans une telle hypothèse, le candidat unique de l’opposition serait le principal challenger de Faure Gnassingbé. Mais attention, Kofi Yamgnane, Agbéyomé Kodjo et surtout Alberto Olympio du Parti des Togolais et premier candidat officiellement déclaré, pourraient également avoir leur mot à dire.

A sept petits mois de l’échéance, on est donc encore bien loin d’imaginer le paysage comme il se présenterait lors de la prochaine élection présidentielle qu’attendent les Togolais sur fond de hantise de violences, faute des réformes attendues depuis aout 2006 avec la signature de l’Accord Politique Global (APG).



Aghu - Koaci.com

 

 

 

 

 

Read 527 times Last modified on jeudi, 04 septembre 2014 19:00

Commentaire