dimanche, 12 octobre 2014 19:00

Burkina Faso: Première rentrée politique du MPP : La présidentielle de 2015 dans le viseur Featured

Written by Le Faso
Rate this item
(0 votes)
Conscientiser davantage les militants par rapport aux fondamentaux du parti, ainsi qu’à ses objectifs, c’est dans cette perspective que se tient - sous le thème « Tous ensemble, pour l’alternance démocratique en 2015, avec le MPP » - la première rentrée politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).
La cérémonie d’ouverture de cette rentrée est intervenue dans la matinée du samedi 11 octobre 2014 à Ouagadougou. A l’occasion, le président du parti, Roch Marc Christian Kaboré a appelé à la préservation de la paix et à la mobilisation pour l’alternance à l’occasion de l’élection présidentielle de 2015. Né officiellement le 25 janvier 2014, le MPP tient ainsi sa première rentrée politique. Une rentrée annoncée pour prendre fin le 18 octobre 2014. Elle couvrira donc plusieurs journées qui seront, foi du président Roch Marc Christian Kaboré, « mises à profit pour obtenir des échanges féconds, larges et démocratiques entre les membres de la direction politique national du Parti sur le programme du Parti, la question des alliances et les actions à envisager d’ici à la présidentielle de 2015 ». Car, précise-t-il, « il nous faut susciter et accepter les critiques constructives afin d’obtenir de chaque militante et militant du Parti qu’il donne le meilleur de lui-même pour le rayonnement du MPP sur l’ensemble du territoire national tout comme à l’extérieur ». L’objectif à terme, étant de préparer le parti, ses structures, ses responsables et ses membres « à affronter victorieusement cette échéance capitale pour la survie de la démocratie dans notre pays ». Pour ce faire, des communications seront livrées. Des communications qui, à en croire le président Kaboré, apporteront beaucoup à la juste compréhension que les cadres du parti doivent avoir pour l’alternance démocratique en 2015. Il a saisi l’occasion pour rappeler à ces derniers, qu’ils doivent « se mettre au service du parti et de ses membres, et non se servir du parti et de ses membres pour assouvir des ambitions personnelles ». Dans ce sens, il est attendu d’eux qu’ils œuvrent quotidiennement à mériter la confiance des structures de base et à les faire fonctionner conformément aux textes fondamentaux du parti. Ces journées ‘’d’éducation politique’’ seront également mises à profit pour réfléchir à l’élaboration du programme du candidat du MPP à la compétition électorale de 2015. C’est du moins, ce qu’a laissé entendre Roch Marc Christian Kaboré. Toutefois, et selon lui – qui trouve qu’il est encore trop tôt de parler d’alliance - l’opposition politique réunie au sein du CFOP (Chef de file de l’opposition) gagnerait à « ne pas partir dispersée à la présidentielle de 2015 ». Le dialogue politique, victime d’échec planifié Relativement au dialogue politique convoqué le 23 septembre dernier, et auquel le MPP a - au sein du CFOP - pris part, Roch Marc Christian Kaboré dira qu’il s’agit d’un dialogue dont l’échec « était planifié ». Une planification qui tient, selon lui, non seulement au fait que le cadre du dialogue n’a bénéficié d’aucun encadrement juridique et politique, mais aussi à la volonté du Secrétaire exécutif national du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès, parti au pouvoir) de dialoguer sans option de négociation. Et aujourd’hui, l’important, de l’avis de M. Kaboré, n’est pas tant de chercher à savoir qui est responsable de cet échec, mais de travailler à préserver la paix et la stabilité au Burkina Faso dans un contexte où « le combat contre le référendum et contre la modification de l’article 37 doit continuer ». La cérémonie du jour, le président du MPP en a également trouvé l’occasion de souhaiter une bonne rentrée scolaire et académique tout en dénonçant le manque de « moyens humains et financiers » - traduisant, selon lui, « l’incohérence du gouvernement » - pour la mise en œuvre du continuum. Signalons qu’à l’entame de son discours, Roch Marc Christian Kaboré a invité l’assistance à observer une minute de silence en mémoire de celui « qui a incarné les aspirations de l’opposition politique au changement », Hama Arba Diallo, décédé le 1er octobre dernier. Lefaso.net
Read 2024 times

Commentaire