lundi, 03 novembre 2014 18:00

Benin: Présidentielle 2016, Koupaki s’écarte de la course à la Marina Featured

Written by 24 heures au Bénin
Rate this item
(0 votes)
Les chances de Pascal Irénée Koupaki de briguer la Magistrature suprême du pays s’amenuisent de plus en plus. Surtout avec les derniers développements de l’actualité sociopolitique.

“Tout le monde veut aller au paradis, mais personne ne veut payer le prix, tous les Africains veulent aller au paradis, mais personne ne veut payer le prix”, ce refrain extrait du tout dernier album de Tiken Jah Fakoly, traduit la réaction de certains personnages qui ont pour ambition de présider aux destinées du pays.

Au nombre de ces personnalités, Pascal Irénée Koupaki. Il lui est reproché un certain nombre de comportements. Entre autres griefs des populations contre Koupaki, son mutisme face aux questions brûlantes de l’actualité. Attendu sur le débat autour du financement du Comité d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée, Pascal Irénée Koupaki a déjoué tous les pronostics. Il s’est confiné dans une langue de bois qui suscite inquiétude et interrogation. Ceci, a telle enseigne que les Béninois, dans leur grande majorité, ont compris que l’ancien super ministre de Yayi ne se soucie guère de leur combat pour l’enracinement de la démocratie chèrement aquise au bout de plusieurs années de lutte. Mieux, il apparaît clairement aujourd’hui comme un partisan de la révision de la Constitution.

D’ailleurs, il est signataire du décret portant transmission à l’Assemblée nationale du projet de texte sur la révision de la loi constitution du 11 décembre 1990. C’est pourquoi il est difficile aujourd’hui de le dossocier de ce projet. En plus, il ne s’est associé ni de près, ni de loin à la marche citoyenne organisée par les forces vives de la nation pour exiger des gouvernants béninois l’organisation des élections municipales, communales et locales. Autant d’éléments qui ne permettent pas aux populations de lui faire confiance.

C’est vrai que Koupaki n’est pas du genre à monter au créneau à tout de bout de champ quand il était aux affaires. Mais dès lors qu’il a pris l’engagement de se lancer dans la course à la présidentielle en 2016, il est un devoir pour lui de clarifier sa position par rapport à certains dossiers de développement. Ce qui est sûr s’il continue ainsi il à de fortes chances de voir ses rêves de briguer la Magistrature suprême du Bénin brisés

Read 2686 times

Commentaire