dimanche, 23 novembre 2014 18:00

Sacca Lafia persiste et signe, « Pas d’élections au Bénin en 2014 » Featured

Written by 24 heures au Bénin
Rate this item
(0 votes)

Les élections municipales, communales et locales ne seront pas organisées avant la fin de cette année. Les dispositions de la loi ne le permettent pas. Le président du Cos/Lépi, Sacca Lafia l’a confirmé ce matin. Le miracle ne se produira pas.

L’engagement du Chef de l’Etat d’organiser les élections municipales, communales et locales suite à la pression populaire est plombé par certaines dispositions de la loi électorale. Le président du Comité d’orientation et de supervision de la Lépi, Sacca Lafia, après avoir réitéré sa promesse de livrer la Lépi au plus tard le 17 décembre prochain sur ‘’Zone Franche’’ de la chaîne de télévision Canal3 ce matin, a tout de même déclaré l’impossibilité de la tenue de ces élections cette année.

Selon lui, la loi ayant prévu la disponibilité de la liste deux mois avant son utilisation, la Lépi ne pourra pas être utilisée avant la fin du premier trimestre 2015. Prévoyant une rallonge de l’enregistrement complémentaire jusqu’au 30 novembre prochain afin de permettre à tous les Béninois de participer à l’opération, le président du Cos/Lépi a prévu deux semaines pour le dédoublonnage.

Pour lui, le 17 décembre la Lépi doit pouvoir être disponible. Mais comptant avec les différents aléas qui pourraient ralentir le processus, il n’a pas épargné la possibilité de poursuivre l’opération jusqu’au 24 décembre 2014. Ceci, du fait des problèmes techniques liés au processus de correction de la Lépi. Il propose de ce fait l’organisation des législatives puisqu’elles constituent des élections constitutionnelles avant la tenue des municipales, communales et locales. Donc une nouvelle rallonge du mandat des conseils municipaux ou communaux et locaux.

Par ailleurs, il a promis de livrer au peuple béninois, une liste électorale fiable, consensuelle et acceptable de tous. Pour ce faire, Sacca Lafia invite les uns et les autres à informer le Cos/Lépi des irrégularités constatées sur le terrain notamment par rapport à l’enregistrement des personnes non qualifiées.

Pour ce qui concerne la mise sur pied du comité de suivi du processus de la correction de la Lépi, l’honorable Lafia a fait observer que l’existence de ce comité n’empêche pas l’organe dont il a la lourde responsabilité de vaquer à ses occupations. Puisqu’il n’y a pas de conflit d’attribution. A l’en croire, cette commission permet plutôt une relation assez fluide entre le Cos/Lépi et le gouvernement.

Read 956 times

Commentaire