Print this page
samedi, 06 décembre 2014 18:00

BURKINA : L’ADF/RDA, L’UN DES PARTIS ALLIÉS À BLAISE COMPAORÉ, DEMANDE PARDON Featured

Written by Burkina 24
Rate this item
(0 votes)

L’Alliance pour la démocratie et la fédération – Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) demande pardon au peuple burkinabè, à la jeunesse et à ses militants. Du moins, c’est ce qu’ont affirmé des responsables du parti de l’éléphant,

en l’occurrence le premier vice-président, Mamadou Koné Diao, le deuxième vice-président Philippe Ouédraogo et  le président des cadres libéraux, Mathieu Hien. Ils affirment que la conférence de presse qu’ils ont animée ce 6 décembre 2014 l’a été avec l’approbation du président de la formation politique, Gilbert Ouédraogo.

C’est par une minute de silence en hommage aux victimes de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 que les responsables de l’ADF/RDA ont commencé la  conférence de presse ce samedi. Ils ont également adressé leurs condoléances aux familles éplorées.

Cela fait, dans la déclaration liminaire, Mathieu Hien est revenu sur la raison pour laquelle l’ADF/RDA a décidé de soutenir le projet de modification de la Constitution : éviter un affrontement entre les pro et les anti. Mais avec l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, les responsables du parti avouent s’être trompés.

Erreur politique. « En décidant finalement de soutenir le projet de modification de l’article 37 de notre constitution, l’ADF/RDA a commis une erreur politique. En toute humilité et en tant qu’acteur de la vie politique nationale, nous reconnaissons et assumons notre part de responsabilité », peut-on lire dans la déclaration liminaire.

Après avoir reconnu ce tort, Mathieu Hien, au nom de l’ADF/RDA, demande pardon, surtout aux jeunes du Burkina.

Pardon aux jeunes.  « A tous les jeunes de notre pays, l’ADF/RDA adresse ses sincères excuses et demande pardon, dit-il avant de continuer. Vous les jeunes, vous avez fait preuve de maturité et de responsabilité en démontrant que l’avenir de ce pays est entre vos mains. L’ADF/RDA vous le reconnaît et vous placera désormais au cœur de ses actions politiques ».

Main tendue. L’ADF/RDA tend aussi la main aux Burkinabè. « Cette conférence se veut une main tendue à tous nos frères burkinabè et à tous les démocrates, qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur, afin que tous ensemble, sans exclusive, et main dans la main, l’on poursuive le  combat contre la pauvreté dans notre pays », a indiqué Mathieu Hien.

« Le linge sale se lave en famille ». Des encouragements ont été ensuite adressés aux militants. Assurant que « le linge sale se lave en famille »,  une réunion du Secrétariat exécutif national du parti aura lieu « dans les prochaines semaines » afin de prendre les mesures doines pour, non seulement le redressement du parti, mais aussi afin que  « désormais, les actions pèsent plus que les mots ».

L’ADF/RDA est un parti de l’ancienne majorité présidentielle de Blaise Compaoré. D’abord opposée à la modification de la Constitution, la formation politique a fini par changer d’avis et à soutenir le projet. L’ADF/RDA devient ainsi le troisième parti politique à  demander pardon, après l’Autre Burkina/PSR d’Alain Zoubga et l’UPR de Toussaint Abel Coulibaly, tous deux de l’ancienne majorité présidentielle.

BUrkina 24

Read 1063 times