lundi, 29 décembre 2014 18:00

Benin: Guerre ouverte entre Fcbe et Rb Featured

Written by 24 heures au Bénin
Rate this item
(0 votes)

Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), confirment de plus en plus leurs intentions d’en découdre avec la renaissance du Bénin (Rb) ou de combattre ce parti dans l’espoir de prendre la mairie de Cotonou après les prochaines communales et municipales.

Les dénonciations de mauvaise gestion dont les responsables de la Rb font objet ces derniers temps de la part de certains conseillers Fcbe et leurs appels à voter contre les « Houézèhouès », en disent long et les leaders de la Rb, ne tarderont pas aussi à riposter. La guerre est ainsi ouverte entre les deux camps politiques.

C’est clair désormais, entre les Fcbe et la Rb, c’est une guerre ouverte. Le premier camp politique soutenant le Président Boni Yayi, ne perd ces derniers temps, aucune occasion pour crier au drame, aux scandales à la mairie de Cotonou en s’en prenant ouvertement au premier adjoint au maire de Cotonou, Lehady vinagnon Soglo. Et comme si cela ne suffisait pas, les Fcbe par la voix de certains conseillers appellent les populations à ne pas voter pour la Rb lors des prochaines élections pour faciliter le départ de ses responsables de la tête de la mairie. L’exemple patent, ce sont les dernières sorties du conseiller Fcbe Gilbert Kinkpé qui décrie l’insalubrité dans la ville de Cotonou, l’inexistence de certaines infrastructures d’assainissement et la mauvaise gestion des ressources de la mairie dont il rend responsable le premier adjoint au maire de Cotonou. Ce dernier ou les autres responsables de la Rb, ne tarderont pas certainement à réagir et à répondre à toutes ces allégations pour apporter leur part de vérité et laver leur honneur.
Mais il n’est pas évident que cette déclaration de guerre des Fcbe que des proches de la Rb qualifient d’acharnements gratuits pour des fins politiques, s’arrêtent là. Les Fcbe qui semblent dire que c’est leur tour de prendre la mairie de Cotonou, ne manquent plus aucune occasion pour tirer à boulets rouges sur les responsables de la Rb dont ils décrient la gestion en soutenant qu’ils n’ont plus droit à un troisième mandat. On doit logiquement donc s’attendre à une chaude alerte dans les prochains jours dans la mesure où la Rb semble aussi déterminée à se battre pour garder la mairie. Jaloux de leur électorat et ce que les leaders Rb considèrent comme des acquis, ils pourraient passer également à l’offensive pour ne pas perdre du terrain. La précampagne est ouverte sur fonds d’accusations, de dénigrement, d’intrigues et de menaces et la campagne s’annonce houleuse ou tumultueuse.
On ne pouvait pas s’attendre à autre chose. La Rb qui a déclaré publiquement qu’elle soutient le Président Boni Yayi après sa réélection en 2011, a renoué avec l’opposition et les autres adversaires du pouvoir et a activement pris part aux dernières marches de protestations qu’ils ont organisées les 10 et 11 décembre 2014 pour exiger un dialogue politique inclusif et la tenue de toutes les élections. Yayi et ses supporters ayant jugé peut-être inacceptable ces accointances de la Rb avec leurs adversaires ont décidé de leur river les clous. En vérité, Fcbe et Rb sont libres de mener leur bataille politique. Cependant cette lutte doit être saine, sans animosité et règlements de comptes, toutes choses qui menacent la stabilité et la paix sociale dans le pays.

Euloge R. GANDAHO/Le Grand Matin

Read 1967 times Last modified on mardi, 30 décembre 2014 00:48

Commentaire