dimanche, 08 novembre 2015 18:00

Benin: Candidature unique pour la présidentielle de 2016 : Yayi et les Fcbe entretiennent le flou Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Alors que Yayi a clairement porté son choix sur Lionel Zinsou et l’a fait savoir à son clan, la coordination nationale des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) soutenant les actions du régime en place sort un communiqué sur les critères à remplir pour participer à leurs primaires.

Et le moins qu’on puisse retenir est que le candidat de Yayi devrait être exclu du jeu.

Les critères définis par les Fcbe pour enregistrer les candidats à la candidature unique de la présidentielle de 2016 n’arrangent guère le Premier ministre. Selon le communiqué de la coordination des Fcbe, il faut d’abord être militant actif de l’alliance. Militant, c’est encore possible pour le premier ministre. Seulement, la précision «actif» le met sérieusement en difficulté. Comment pourrait-il justifier cela au niveau des militants des «verts» ? Lui qui est venu prendre le train cauris qui s’apprête à s’immobiliser à la gare ! En critère n°2, le candidat aux primaires doit être un mobilisateur et un rassembleur, puis justifier d’un électorat confirmé ou d’un mandat électif. Si ces critères ne sont pas taillés contre Lionel Zinsou, on ne saurait le dire. On n’oublie pas que le choix du président Yayi ne plait pas à beaucoup de caciques des Fcbe. C’était un choix contesté. Pourtant, selon des sources, Yayi tient à son Premier ministre pour lui succéder le 6 avril prochain. Voilà que sa propre alliance l’exclut du jeu des primaires à travers les critères annoncés. Un désaveu des Fcbe pour Yayi ? Cela lui ressemble bien. Mais quand on connait celui qui dicte les règles à ce niveau, on a bien l’impression de dire que même ne remplissant aucun de ces critères, il n’est pas exclu que Lionel Zinsou sorte des urnes des primaires des Fcbe et soit porté par cette alliance. Le Chef a déjà parlé. Il n’aime pas qu’on le contredise. Autrement, ce serait un vrai désaveu à lui infliger par sa famille politique en fin de mandat. La date limite du dépôt des candidatures est fixée pour ce lundi 9 novembre à midi. Un coin de voile sera bientôt levé sur ces aspirants. On saura alors qui est qui.

Pour quoi Yayi s’accroche à Lionel Zinsou
Il y a quelques jours, Yayi a réuni les « siens » et a annoncé que son candidat pour la présidentielle de 2016, c’est Lionel Zinsou. Cette annonce a surpris plus d’un. Evidemment, à commencer par des caciques de sa famille politique. Puisque justement, c’est une décision qui contraste avec le discours que Yayi lui-même a tenu quelques jours plus tôt au palais des congrès au sujet de celui qui va défendre les cauris à la présidentielle de 2016. Seulement, avec le recul, on se rend compte que le « roi » annoncé après Yayi au sein des Fcbe n’est personne d’autre que son premier ministre. En réalité, avec ce choix, Yayi prépare son départ du pouvoir. Selon des indiscrétions, il y a un grand projet des Nations Unies concernant l’ensemble du continent africain que le Chef de l’Etat béninois voudrait bien présider après son départ de la Marina. Les mêmes indiscrétions soulignent que pour que cela soit ainsi, Yayi solliciterait l’appui de la France. En contrepartie, précisent des sources, il faudra bien que Yayi fasse aussi la volonté de la France en positionnant Lionel Zinsou comme dauphin. Chose que Yayi manage délicatement avec sa famille politique. C’est en quelque sorte un deal entre la France et Yayi. Très prochainement en France, à l’occasion du sommet du Cop 21, les discussions pourraient être bouclées s’agissant du poste que convoite Yayi. Ce dernier ayant déjà joué sa partition en annonçant Lionel Zinsou comme son candidat. Même s’il sait que ce n’est pas un cheval gagnant.

La Presse du Jour

Read 737 times

Commentaire