lundi, 09 novembre 2015 18:00

Togo: Massacres de Mango; l'indignation et l'appel à l'action d'Alberto Olympio Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

‪#‎Togo‬ ‪#‎Mango‬ : Nadjo Alimiyaou (19ans), Famoussa Adam (15 ans), Kampi Bassam (16 ans) auraient pu être mes fils. Baba Fousseni (32 ans) et Saya Amadou (37 ans) mes frères .

Je repasse ces noms dans ma tête depuis que la nouvelle m'a été apportée et ne peut m'empêcher de me mettre à la place du père de famille apprenant les circonstances du décès de son enfant .
Aucun communiqué de parti politique, le mien y compris, ne pourra apaiser sa douleur, aucune explication de la part des auteurs expliquer ce crime honteusement appelé "drame".

Aucun montant inscrit sur une enveloppe, aucune médiation, aucune sanction ne rendra la vie à ces jeunes .
Il y a des torts qu'on ne peut réparer : ôter la vie d'un innocent en fait partie . C'est une tache indélébile sur la conscience du peuple.

Ce à quoi les populations de Mango assistent depuis quelque jours est un camouflet porté à la Commission Vérité Justice et Réconciliation dont les recommandations sur la question, comme tant d'autres, sont restées lettre morte.
Ce système qui n'a pour seule ambition que le contrôle des ressources du Togo au profit d'intérêts personnels montre une fois de plus, dans la gestion du douloureux dossier de la réserve de Faune dans la vallée de l'OTI, que le bien-être et l'épanouissement des populations n'est pas sa priorité.

La formation, la santé tout comme l'autosuffisance alimentaire restent des questions secondaires à côté de la diplomatie et de la propagande étatique. Ce troisième mandat à l'image des "élections" qui l'ont lancé prend de plus en plus l'allure d'une mascarade sociale .

Au moment où nous parlons de la jeunesse, de son potentiel et de la nécessité pour les acteurs politiques de se positionner et d'agir afin de l'aider à prendre son avenir en main, ce système que nous sommes plus que jamais résolus à combattre avec toutes les compétences, et les ressources à notre disposition nous montre qu'il a bel et bien choisi de rester du mauvais côté de l'histoire : Celui des perdants .
C'est fort de cette certitude que nous continuerons sur notre lancée sans déroger à nos principes, sans céder à l'intimidation . Rien pour nous n'est et ne sera plus important dans les mois et années à venir que d'aller au bout de ce que nous avons entamé. Quoi qu'il nous en coûte.

Alberto, depuis Dakar et bientôt de retour à Lomé .
‪#‎Gamesu‬ ‪#‎AO‬


Read 1114 times Last modified on mardi, 10 novembre 2015 10:23

Commentaire