Le 18 juillet 2006, le juge d’instruction Wenceslas Ilboudo prenait une ordonnance de non-lieu au terme de l’enquête judiciaire sur la mort du journaliste Norbert Zongo. 8 ans plus tard, ce même magistrat, qui occupe aujourd’hui les fonctions de procureur général du Burkina Faso, est chargé de la réouverture du dossier.

Published in LATEST NEWS

Au Burkina Faso, à la surprise générale, le président de la transition Michel Kafando a autorisé l’expertise de la supposée tombe du capitaine Thomas Sankara, le père de la révolution burkinabè assassiné le 15 octobre 1987 lors du coup d’Etat qui a porté au pouvoir Blaise Compaoré.

Published in Politique