ERIC  K.  ALOVOR

ERIC K. ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

Jeudi, des milliers de manifestants sont encore descendus dans les rues de Lomé pour demander la démission du président Faure Gnassingbé.

Le président Buhari s'est exprimé après sa rencontre bilatérale avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, lors du sommet Europe/Afrique d'Abidjan.

Faure Gnassingbé est à la tête du Togo depuis 2005.

Il a succédé à son père le Général Eyadéma Gnassingbé qui a dirigé le pays pendant 38 ans.

La semaine dernière, M. Gnassingbé a brisé le silence en annonçant la tenue d'un dialogue avec l'opposition qui devrait avoir lieu "d'ici à quelques semaines".

La coalition de 14 partis d'opposition réclame toutefois des "mesures d'apaisement" en amont des négociations.

Elle souhaite la libération des personnes détenues, la levée de "l'Etat de siège" et de l'interdiction de manifester dans les villes du nord (Sokodé, Bafilo et Mango) et le retour des militaires dans les casernes.

Au cours du sommet Europe/Afrique d'Abidjan qui a pris fin jeudi, la question du Togo a été abordée.

Le président français, Emmanuel Macron, a dit mercredi soir souhaiter que "le peuple puisse s'exprimer librement".

"Je souhaite qu'il puisse y avoir un processus électoral qui permette une confirmation démocratique ou une alternance du pouvoir", a-t-il déclaré.

BBC

 

 

Emmanuel Macron veut-il réellement mettre un terme à la politique africaine de la France ?

Lors de son passage au Burkina Faso, le président Macron a tenu un discours qui ne change pas, invariablement quelle que soit la latitude. Il s'est fait VRP d'un modèle entrepreneurial, libéral, inégalitaire qui, depuis des décennies a démontré l'incapacité à répondre aux défis humains et environnementaux. Le continent africain en a fait la douloureuse expérience avec l'endettement, les politiques d'ajustement structurel, le démantèlement des services publics et le délitement des Etats au profit d'une économie de prédation utile aux transnationales. Considérer l'Afrique comme une start-up n'assure pas un avenir à une jeunesse en quête d'avenir, d'emplois, de progrès social et de paix.

Les annonces de quelques aides sonnantes et trébuchantes sont le corollaire de l'offensive d'une diplomatie économique assumée. Paradoxe d'un président qui assure qu'il n'y aurait plus « de politique africaine de la France »... Alors dans ce cas, des actes doivent suivre. Les occasions ne manquent pas. A commencer par la restitution des œuvres d'art à l'Afrique. Mais également à l'ouverture des archives comme l'exigent les parlementaires communistes. M. Macron promet que les « documents seront déclassifiés pour la justice burkinabè qui aura accès à tous les documents sur l'affaire Sankara ». Cela constitue une avancée à la condition que toutes les archives soient ouvertes, c'est-à-dire les documents classés « confidentiel défense », bien sûr, mais également les documents de haut degré de classification, ceux que l'Etat n'ouvre jamais, classés « très secret défense ».

Et, puisque M. Macron fait une halte à Abidjan, il aura l'occasion de parler des droits humains malmenés et de plaider pour la libération des très nombreux prisonniers politiques qui croupissent en prison en Côte d'Ivoire. Parmi ceux-là, il y a Assoa Adou, figure historique de la gauche ivoirienne, 72 ans, ancien syndicaliste et ancien ministre, et Samba David, dirigeant de la Coalition des indignés, embastillés en toute illégalité.

Enfin, Emmanuel Macron passe par le Ghana, frontalier du Togo. Ce dernier pays est une dictature installée et soutenue par l'État français depuis 50 ans. Le peuple togolais multiplie les manifestations depuis le mois d'août pour réclamer le départ de la dynastie des Gnassingbé. Des conseillers militaires, du financement et du matériel français sont utilisés par les forces armées togolaises tenues pour responsables d'exactions. La vente au Togo d'hélicoptères français de type Gazelle est envisagée par le premier ministre, pour un contrat de 20 M€. Sous la précédente mandature, Jean-Marc Ayrault avait suspendu cette vente, de peur que le matériel soit utilisé contre des civils. M. Macron va-t-il mettre en œuvre son propre discours ou faire la démonstration que la France garde une politique africaine, celle visant au soutien explicite d'un régime autoritaire et corrompu pour préserver des intérêts dans le cadre d'une diplomatie économique aveugle ?

Parti communiste français,

 En effet, ces potentats du tiers-monde adorent être appelés « Son Excellence ». Les députés eux raffolent du titre de « Très Honorable », et même les membres du clergé ont à cœur d’être appelés « Son Eminence ». Pourtant, certains de ces titres sont employés de manière totalement abusive. Par exemple, d’après les règles protocolaires, le président de la République n’est normalement désigné par le terme « Son Excellence » qu'en dehors des frontières nationales, ou alors sur le territoire national par des diplomates étrangers. Par exemple si le président du Gabon, est au Gabon, on ne doit pas l’appeler « Son Excellence », ce n’est que s’il est en visite dans un pays étranger que les autorités de ce pays étranger peuvent l’appeler par ce terme. Mais chez les africains, on balance les « Son Excellence » à tort et à travers. Le plus loufoque c’est que même les chefaillons du village qui n’ont aucun pouvoir véritable, ont aussi droit aux titres ronflants. Quelqu’un est le roi des poules, le pape des chèvres et le patron des cochons mais on l’appelle « Sa Majesté », « Son Altesse Royale ».

Ce n’est pas tout ! L’élite noire adore la "DIPLOMIE", par ce néologisme je veux parler du culte du diplôme. Il est très fréquent que les intellectuels noirs signent une publication non pas uniquement avec leurs noms, mais avec leur CV : Agrégé en ceci, Docteur en cela, Lauréat de machin chouette. Or en France, où la plupart se sont formés, on n’appelle pas les enseignants d’université par « Docteur » ou « Professeur », on les appelle tout simplement Monsieur ou Madame Untel et ça suffit largement. Quant aux avocats, en Afrique comme en Haïti ils adorent se faire appeler « Maître » et ce même hors contexte. Pourtant, on n’appelle un avocat « Maître » que quand il agit dans l’exercice de ses fonctions. Dès lors, si un avocat s’engage par exemple en politique à plein temps, l’appellation de « Maître » n’a plus de raison d’être. Pourtant les sénégalais appelaient abusivement leur ancien président « Son Excellence Maître Abdoulaye Wade », comme aujourd’hui les ivoiriens appellent leur président « Son Excellence docteur Alassane Ouattara ». En France, des figures de la scène politique comme Nicolas SARKOZY, Jean-François COPE, Marine LE PEN, sont tous des avocats, or il ne viendrait à l’esprit de personne de les appeler « Maître ! ».

Enfin, l’élite noire adore la FLAGORNERIE. Les flatteries basses et assidues qui consistent à louer le chef et faire des courbettes sont légion. On serait tenté de croire que cela tient à une certaine culture africaine portée sur le respect des anciens et des aînés. Que Neni ! La plupart du temps, il ne s’agit là que d’une tropicalisation de la fable de La Fontaine : Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. L’égo académique et l’opportunisme politique n’engendrent finalement chez eux qu’une excessive envie d’être dans la proximité du pouvoir, dans les petits papiers du chef. Il n’est que de voir la facilité avec laquelle ces drôles d’intellectuels acceptent de s’humilier et de se ridiculiser en inclinant corps et âme pour saluer le chef. Le drame de cette « noirgeoisie », c’est qu’elle se reproduit en perpétuant ses tares. Fort d’un tel constat, le moins qu’on puisse dire est que la modestie n’est pas ce qui l’étouffe. Ceux qui sont les plus en vue ont de mauvaises manières qui consistent à l’enfumage verbal dans le seul but de montrer qu’ils ont un français académicien. Ces noirgeois ne sont pas sans influence sur d’autres, notamment sur les jeunes, subjugués par le succès de ces aînés, et désireux à leur tour d'être portés sous les mêmes éclairages médiatiques, d'accéder à un renom au moins égal à celui qui les tient sous le charme. Par conséquent les mauvaises manières de cette pseudo élite se diffusent au sein de la communauté noire dans son ensemble et l’appauvrit.

En tout cas, l’Afrique, les Antilles et la Guyane ne doivent s’attendre à aucun développement tant que l'élite passera le temps à s’enorgueillir de ses diplômes et de ses titres bidon, à parader avec des phrases ronflantes et creuses et à faire des courbettes pour gagner sa pitance.
Glané pour vous !

Bélier

Ca va secouer! Vous ne tolérerez ni l'injustice ni l'arbitraire ni les contraintes aujourd'hui. En cas de conflit, vos réactions seront assez radicales -excessives diraient certains. Bref, ça passe ou ça casse. Evitez les gestes brusques et soyez prudent dans vos déplacements. 

Taureau

Une excellente journée pour vous mettre en mouvement, prendre une nouvelle (grande) résolution et amorcer sa mise en oeuvre, sans précipitation mais avec résolution. Affectivement, si une personne tentait de jouer avec vos sentiments vous pourriez définitivement vous en lasser. 

Gémeaux

Vous avez envie de changement et de transformation, mais pourriez vous sentir retenu, voire freiné par vos engagements antérieurs. Au boulot, ne vous laissez pas culpabiliser par votre boss. En couple, considérez votre conjoint comme un ancrage, pas un boulet! 

Cancer

Une journée en montagnes russes. Des périodes d'activité intense, presque frénétique, pourraient succéder à des temps morts où vous piafferez d'impatience. Vos émotions jailliront spontanément -leur puissance de leur expression en déroutera sans doute plus d'un. 

Lion

L'éloquence et la conviction devraient être de votre côté aujourd'hui. Vous serez passionné et passionnant, capable de captiver de larges auditoires. Toutes les professions et activités liées à l'enseignement et la communication seront extrêmement favorisées. 

Vierge

Vous devrez faire preuve de réactivité pour saisir les opportunités aujourd'hui. Le train ne passera pas deux fois, et surtout, il sera du genre TGV. Alors, mettez de côté vos doutes et vos scrupules et, si vous le sentez, n'hésitez pas à foncer. Vous avez tout à gagner! 

Balance

Un jeudi sous tension. Risque de conflits et de clashs. Vous n'aurez aucune envie de vous incliner ou de vous laisser faire. Au boulot, des négociations pourraient être rompues faute d'accord satisfaisant. Côté coeur, vous avez un peu de mal à maintenir l'équilibre et l'harmonie. 

Scorpion

Il ne vous est pas simple de devoir renoncer à quelque chose ou à quelqu'un, acharné que vous êtes! Pourtant, aujourd'hui, vous pourriez prendre la décision -inattendue mais bienvenue- de "lâcher" certaines situations ou relations qui ne vous satisfont plus.  

Sagittaire

Votre pragmatisme devrait vous aider à tirer parti du vent de révolte qui souffle aujourd'hui. C'est le moment de faire un pas même petit, mais concret, pour changer ce qui ne vous convient plus et commencer à le remplacer progressivement -sans tout casser d'un coup! 

Capricorne

Vos relations vous bousculent, les imprévus se cumulent, la révolte gronde? Pour une fois, vous pourriez perdre votre légendaire self-control et envoyer tout le monde balader. C'est peut-être bien le moment de faire un grand ménage dans votre vie, sans concessions! 

Verseau

Vous êtes en plein boom. Au boulot, vos facultés d'innovation sont au top. C'est à vous qu'il faut s'adresser pour trouver de nouvelles idées, élaborer de nouveaux process, produits ou services. Côté coeur, votre conception très libre des relations humaines devrait prévaloir. 

Poissons

Vous gardez votre calme là où d'autres paniquent/s'excitent un peu trop vite. Vos amours devraient rester stables. En revanche, côté finances, ce pourrait être assez rock'n'roll: rentrées inattendues ou dépenses intempestives, toutes les surprises sont possibles.