ERIC  K.  ALOVOR

ERIC K. ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

Affaires des écoutes téléphoniques au Burkina Faso Face à la Justice, Djibrill Bassolé pose de nouvelles exigences pour Soro

L’affaire des écoutes téléphoniques au coeur de la tentative de coup d’Etat manqué au Burkina Faso continue de faire parler. Détenu depuis plusieurs mois, Djibril Bassolé, mis en cause avec Guillaume Soro dans cette affaire exige de la Justice une démarche vis-à-vis du chef du parlement ivoirien.

Principal preuve de l’implication présumée de Guillaume Soro et Djibrill Bassolé dans le coup d’Etat manqué au Burkina Faso en septembre 2015, l’enregistrement d’une conversation entre les deux personnalités n’a pas fini de livrer ses secrets.

De fait, selon le magazine panafricain Jeune Afrique, l’expert allemand commis pour l’authentification de l’élément audio fait face au refus de Djibrill Bassolé de collaborer. En effet, l’ancien ministre des Affaires étrangères à qui les enquêteurs demandent de se faire enregistrer afin de pouvoir effectuer une comparaison avec la voix sur l’enregistrement à polémiques refuse de se prêter à cette opération.

Le proche de Blaise Compaoré refuse d’effectuer l’enregistrement audio si les enquêteurs ne demandent pas la même chose au chef du parlement ivoirien. En outre, Djibrill Bassolé exigerait que la provenance des enregistrements lui soit dévoilée. Cette affaire n’a assurément pas livré ses derniers secrets.

Une augmentation de 116% est à noter par rapport à la dernière édition où la Côte d’Ivoire, championne en titre, n’a touché que 1. 500 millions de dollars

La Confédération africaine de football vient de revoir à la hausse les gains accordés aux équipes nationales et clubs qui prennent part à ses compétitions majeures. Une révision qui trouve sans doute son origine dans le nouveau partenariat qui lie cette institution à la société TOTAL et aux gains des droits-télé.

Ainsi, dès 2017, le vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations verra sa bourse augmenter de 166%. Elle passe de 1.500.000 dollars à 4.000.000 dollars.

Les compétitions inter-clubs de la CAF verront aussi leurs bourses devenir plus intéressantes. En ligue des champions, l’enveloppe du vainqueur passe de 1.500.000$ à 2.500.000$. En Coupe de la CAF, on passe de 660.000$ à 1.250.000$. Le même montant sera aussi remis au vainqueur du championnat d’Afrique des Nations (CHAN).

T.B. Joshua, un nom que vous avez sûrement déjà vu ou entendu. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, il s’agit d’un évangéliste (et prophète) nigérian, fondateur de la synagogue Eglise de toutes les nations (SCOAN en anglais), un ministère chrétien international dont le siège est à Lagos, au Nigeria. Il est également à l’origine de Emmanuel TV, l'un des réseaux de télévision chrétienne les plus importants de l'Afrique.

Le 6 Novembre dernier, il a annoncé et bien évidemment publié sur les réseaux sociaux ( sa page Facebook plus exactement) une prophétie qui lui viendrait droit du Père céleste et qui donnait Hillary Clinton vainqueur de l’élection présidentielle américaine.

Mais voilà que les faits se sont arrangés pour ne pas concorder avec la prophétie : Donald Trump a remporté la présidentielle devenant ainsi le 45e président des Etats-Unis d’Amérique et livrant par la même occasion l’évangéliste à la “vindicte populaire“.

Depuis la proclamation des résultats, il est tourné en ridicule par les internautes, certains n’hésitant pas à remettre en cause sa qualité d’homme de Dieu“

 

Alors qu’il prédisait la victoire d’Hillary Clinton, un célèbre prophète devient la risée du net

Pastor T.B Joshua has taken down his prophecy that Hillary Clinton will be the next American President from his church’s Facebook page.

The post titled "TB Joshua’s Prophecy on the American Election" can no longer be found on the Facebook page. The man of God has backtracked from his controversial prophecy.

On Sunday, November 6, 2016, Pastor T.B Joshua of The Synagogue Church Of All Nations predicted that Hillary Clinton would be the next President of the United States.

 

In a prophecy posted via the church’s official Facebook page, he said

"Ten days ago, I saw the new President of America with a narrow win. The new President will be facing several challenges over many issues, including passing bills, attempts to possibly pass a vote of no confidence on the new President. The boat of the new President will be rocked.

"By the way, in order not to keep you in suspense, what I frankly saw is a woman."

 

Today, Wednesday, November 9, 2016, Donald Trump was declared the winner of the US Presidential race making T.B Joshua’s prophecy fake.

 

After Much Backlash, TB Joshua Reinstates Deleted Clinton Win Prophecy On Facebook

Following much backlash from Nigerians over the prophesy by influential Nigerian TV evangelist, TB Joshua that Hillary Clinton would win the US presidential election which later turned out otherwise, Pastor Joshua has reinstated the post on his Facebook page after deleting it yesterday when the backlash became too hot. .

The post containing the prediction was “mistakenly removed and has been reposted as such is not our policy”, according to an email sent to the BBC from the Social Media Department of TBJMinistries on Facebook.

L’espoir est relancé pour les malades du Sida. L’Afrique du Sud vient de lancer une vaste campagne pour tester un nouveau vaccin. Les premières injections ont été inoculés en attendant les premiers résultats. Détails

Le tollé médiatique du scandale politique qui secoue l’Afrique du Sud a fait de l’ombre à cette nouvelle encourageante pour les patients atteints de Sida. C’est ce jeudi 03 novembre à Soweto, banlieue située à 15km au sud-ouest de Johannesburg, que la première injection d’un vaccin préventif contre le VIH a été lancée sous le nom de code de  « HVTN 702 ».

Cette première injection marque le lancement dans plusieurs centres médicaux du pays, d’un test de grande échelle d’un vaccin préventif du Sida. Plus de 5.000 Sud-africains se sont portés volontaires pour être les cobayes de ce nouveau vaccin expérimental. Ces volontaires seront divisés en deux groupes : un premier recevra un vaccin complet et un autre recevra un placebo (médicament sans principe actif).  Que se passera-t-il ensuite ?

Les volontaires reçoivent 5 doses de vaccin avec un intervalle d’au moins un an entre la première et la dernière dose. Ils seront alors étroitement et régulièrement suivis par des équipes médicales pour établir l’efficacité du vaccin. Le reste de l’opération relève de la stratégie médicale du prime-boost (amorce-rappel). Les cobayes reçoivent avec un fragment ADN comportant un gène du virus. L’organisme décode le gène de l’ADN et commence à fabriquer des anticorps. Dans une seconde phase c’est un antigène qui est directement administré pour rappeler au corps de développer de la résistance.

Un espoir pour le continent et pour le monde

Le lancement de ce vaccin à grande échelle est lancé sur financement de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) affilié au Département de la Santé des Etats-Unis, sur initiative de la Fondation Desmond Tutu de lutte contre le Sida. Pour Gail Bekker, la directrice adjointe de la fondation qui s’exprimait dans un entretien avec la télévision nationale eNCA, l’introduction de ce nouveau vaccin est « un jalon important dans le domaine de la prévention du VIH, dans le monde entier ».

 

 

Le vaccin HVTN 702 avait déjà été testé entre 2009 et 2012 en Thaïlande où il avait permis de faire reculer de 30%, le nombre de contaminations dues au virus du Sida mais les essais n’avaient pas été jugés assez satisfaisants pour une mise sur le marché. Son introduction (sous une forme évoluée) en Afrique du Sud où sont recensées 300.000 nouvelles infections chaque année dont essentiellement des jeunes âgés de 14 à 25, pourrait s’avérer salutaire dans un pays où le taux de prévalence du Sida est de 19,2% en 2015, le plus élevé au monde. Face à cette urgence, l’Afrique du Sud a lancé, le 1er août dernier, un programme national visant à la distribution gratuite de médicaments antirétroviraux qui devrait bénéficier à plus de 3 millions de séropositifs.

C’est donc un euphémisme que de dire que cet essai clinique dont les résultats ne seront connus qu’en 2020, constitue un espoir auquel pourront s’accrocher les 7 millions de personnes vivant avec le virus du Sida. Au-delà, le vaccin, s’il prouve son efficacité susciterait une panacée pour une pandémie qui n’a que trop duré