ERIC  K.  ALOVOR

ERIC K. ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR
jeudi, 06 octobre 2016 19:46

Obama prend Jammeh au collet

 

Banjul, AP- Devant le refus de la Gambie d’accueillir 2000 de ses ressortissants expulsés des Etats-Unis, Washington a employé la méthode forte. Dans un communiqué, le Département d’État annonce : « À partir de ce 1eroctobre 2016, l’ambassade américaine à Banjul suspend la délivrance de visas aux membres du gouvernement gambien, aux fonctionnaires de l’État et à certaines personnes employées dans des entités liées au gouvernement gambien, ainsi qu’à leurs conjoints et leurs enfants, à quelques exceptions près. »

 

Etre belle, bien taillée et légère ne font pas bon ménage chez une femme, car parfois tout ce qui brille n’est pas de l’or. Mais les hommes préfèrent toujours ce qui brille à leurs yeux, au point de tout miser pour leur satisfaction.


En séjour dans son village, une jeune fille a été le centre de discorde des hommes qui jusque là vivaient en parfaite harmonie. Un village connu pour sa tranquillité est soudain devenu le centre de tous les conflits entre ces fils qui ont transformé les rues en ring de boxe à cause de Nathalie.


Arrivée dans le village pour rendre visite à ses grands parents avant un départ pour l’étranger, Nathalie qui est loin de passer inaperçue devant un homme fait perdre la tête au fils d’un policier qui n’hésite pas à tout lui donner. Malgré les mises en garde de sa grand mère, Nathalie flirte avec le fils du chef du village avant de le changer pour le commissaire de police.

En tout, elle mélange plus de six hommes en deux semaines qui vont se battre les uns contre les autres s’accusant de se voler la petite amie. L’animosité qui gagne le village pousse le chef du Village à intercéder auprès de la famille de Nathalie pour son départ immédiat du village.

content_image

Après la visite du 16 août au 3 septembre derniers des établissements privés d’enseignement supérieur, effectuée par le Directeur de l’enseignement supérieur, Essohanam Assima-Kpatcha et sa suite, le verdict est tombé : seules 55 écoles sont reconnues par l’Etat.



Le directeur de l’enseignement supérieur avait déclaré qu’« on ne crée pas un établissement du supérieur pour la forme ». Et d’ajouter qu’« il est prévu que de temps en temps un contrôle soit fait, afin qu’on puisse s’assurer du respect du cahier de charge ».

Aujourd’hui, le constat est que seules 55 Universités privées respectent un certain nombre de cahier de charges.

Après la publication de la liste des écoles supérieures retenues, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Octave Nicoué Broohm met en garde : « Tout diplôme délivré par tout autre établissement privé d’enseignement supérieur ne figurant pas sur la liste retenue ne sera pas reconnu par l’Etat ».

Un bémol tout de même. « Les écoles privées qui estiment être en règle et dont les noms ne figurent pas sur la liste officielle peuvent toutefois adresser un recours à la direction de l’Enseignement. La nouvelle liste permettra aux étudiants et à leurs parents d’y voir un peu plus clair en choisissant des établissements reconnus », précise le ministre en charge de l’Enseignement supérieur.

La liste des Universités privées ayant reçu l’agreement de l’Etat

Institut Universitaire d’Agoènyivé (IUA),
Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest/Unité universitaire du Togo (UCAO-IUT),
Institut Polytechnique (DEFITECH),
ECOLE DES CADRES,
Ecole Supérieure de Communication et de Gestion (ESCG)
Ecole supérieure d’Audit et de Management (ESAM)
Ecole Supérieure de Gestion d’informatique et des Sciences (ESGIS)
Le TECHNOCRATE JUMAU-ITA
Institut de recherche et de formation en développement local (IRFODEL)
Ecole supérieure d’informatique, d’administration et de gestion (ESIAG AMOR DEI)
Ecole Supérieure des Ponts et Chaussées (ESP) Lomé-Kara
Institut Supérieur Agata CARELLI (ISAC)
Institut Universitaire FORMATEC
Institut Polytechnique des Bâtiments et travaux publics (IPBTP)
Ecole Supérieure des Affaires (ESA)
Ecole supérieure de formation professionnelle (FIMAC)
Hautes technologie d’information et bureautique (HTIB Atlantis)
Institut supérieur de gestion Monseigneur Bakpessi-Karaf
Institut Africain Le Leadership
Ecole Supérieure de Formation professionnelle (CFP) ANCILLA
Institut des Hautes Etudes des Relations Internationales et Stratégiques (IHERIS)
Institut Africain d’Administration et d’Etudes Commerciales (IAEC)
Ecole supérieure d’Administration et de Gestion Notre Dame de l’Eglise (ESAG NDE)
Ecole Supérieure « Académie de Leadership et de management en Afrique (ALMA) Kara
Northen institut of Technology (NIT-Togo) Dapaong
Institut supérieur de technologie et de Management (ISTM)
Centre de formation et d’Orientation professionnelle (CIFOP) Lomé-Sokodé
Institut de formation technique supérieure (IFTS)
Centre de perfectionnement aux techniques économiques et commerciales (CPTEC)
Groupe Scolaire la Maîtrise
Institut Supérieur de Droit et d’interprétariat (ISDI)
Centre Omni Thérapeutique africain (COA)
Institut Supérieur de management Adonaï (ISM Adonaï) Lomé-Kara
Institut de Formation aux normes et technologies de l’informatique (IFNTI) Sokodé
Institut Supérieur de Philosophie et Sciences humaines Don Bosco (ISPSH Don Bosco)
Carrefour Informatique et bureautique-Institut nouvelle des technologies Appliquées (CIB-INTA) Lomé-Kara
Lomé Business School (LBS)
Faculté de théologie des Assemblées de Dieu (FATAD)
ESIG Global Success
Ecole Supérieure de technologie et de gestion (ESTEG)
Université des Sciences et technologies du Togo (UST-TG)
Institut Africain de Développement Sanitaire et social (IADSS)
Ecole Supérieure des techniques et Arts de la Communication (ESTAC)
Ecole Maritime du Togo (EMARITO)
Centre de formation bancaire du Togo (CFBT)
Institut de formation des génies industriels (IFGI)
Centre d’Etude et de formation informatique et professionnelle (CEFIP)
Institut supérieur de Management et Développement (ISMAD)
Ecole Supérieure de technologie, du cinéma et de l’audiovisuelle (ESTECA)
Ecole supérieure des Etudes Cinématographiques (ESEC)
Institut de Formation et de Recherche pour le Développement (IFORDD)
Ecole Supérieure de Management des Affaires (ESMA)
Hôtel Ecole Avenida

 

Le malaise subi par la candidate démocrate Hillary Clinton nous a surtout permis de découvrir que son médecin traitant, son ange gardien est un frère nigérian au nom de Oladotun Okunola.


Qui suit la campagne de HiIllary Clinton aurait surement remarqué cet homme portant un stylo Diazepam. Cet homme dont le physique détonne à ceux des agents de sécurité n’est autre que la personne responsable du prompt rétablissement de madame Bill Clinton; toujours à disposition, et prêt à réagir si besoin est, comme nous l’avons surement noté dernièrement. Ce n’est qu’ à raison que ans un tweet. Clinton exprime sa profonde gratitude. Selon ses dires, le médecin afro américain est omniprésent et reconnait aussi qu’elle n’est sur pied que grâce à lui.

Hillary

@HlLLARYCLINT0N

Wife. Mom. Liar. Politician. Wall Street Enthusiast. Money Hungry. Power Hungry. Benghazi. E-Mails. Server. Rape Enabler. - 

 

Dr. Oladotum A. Okunola, M.D. member of Neuroscience Center of Northern New Jersey specialized in Epilepsy care.