Bill Emile Davolk

Bill Emile Davolk

Les autorités sanitaires et la communauté internationale espéraient mardi que la mobilisation contre Ebola en Afrique de l'Ouest portait enfin des fruits, avec une diminution du nombre de corps collectés à Monrovia, capitale du Liberia, le pays le plus durement frappé.
Le vice-président zambien Guy Scott assurera l'intérim du pouvoir jusqu'à l'organisation d'une élection présidentielle, après le décès mardi du chef de l'Etat Michael Sata, a annoncé mercredi le gouvernement.
Plusieurs milliers de Béninois ont manifesté mercredi à Cotonou à l'appel de l'opposition pour exiger l'organisation d'élections municipales et cantonales, initialement prévues en 2013 et repoussées sine die, a constaté un journaliste de l'AFP.
L’Office des Etrangers a décidé de prolonger jusqu’en juillet 2015 l’ordre de quitter le territoire de la Togolaise de 19 ans. Son cas était décrit comme le premier dossier épineux pour Théo Francken. L’Office des Etrangers a décidé mardi de prolonger jusqu’en juillet 2015 l’ordre de quitter le territoire de la Togolaise de 19 ans menacée d’expulsion, a-t-il indiqué à l’agence Belga. L’étudiante, qui avait été informée en mars dernier qu’elle disposait de 30 jours pour quitter la Belgique, pourra donc terminer sa dernière année à l’athénée Andrée Thomas de Forest. La jeune fille bénéficiait d’une carte de séjour temporaire grâce à un regroupement familial mais elle avait quitté le domicile paternel en février dernier pour fuir la violence de son père. L’ensemble du corps professoral de son école s’était mobilisé pour contester son expulsion et avait envoyé une lettre au secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA). Mardi après-midi, la direction de l’Office des Etrangers a de nouveau examiné son dossier et a finalement décidé de prolonger, «à titre humanitaire», son ordre de quitter le territoire jusqu’en juillet 2015. La jeune Togolaise pourra donc poursuivre sa sixième année et terminer ses humanités en Belgique. «Cette décision a été prise car il s’agit d’un cas tout à fait particulier», a ajouté Dominique Ernould, porte-parole de l’Office des Etrangers. «En juillet prochain, nous examinerons sa situation au regard de la législation et en fonction de différents cas de figure: si elle a réussi son année et si elle veut faire des études supérieures par exemple.»