mercredi, 05 novembre 2014 18:00

Togo: Alphonse Kpogo a claqué la porte d’ADDI Featured

Rate this item
(0 votes)

Les divergences entre l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), deux partis politiques de l’opposition alliés de longue date et formant un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, sont plus que jamais profondes.



Et pour cause, l’un des membres influents de l’ADDI, très proche de l’ANC, Alphonse Kpogo a saisi son parti d’une lettre de démission.

Pour justifier cette démission, l’homme estime que la nouvelle orientation de la ligne politique de l’ADDI ne cadre plus avec ses convictions politiques et la lutte aux côtés du peuple togolais pour la reconquête de sa liberté.

Qu’adviendra-t-il du groupe parlementaire formé par les deux partis secoués depuis un certain moment par des divergences de vue à l’approche de la présidentielle de 2015 ?

Au lendemain de la formation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), institution dans laquelle aucun membre de l’ADDI n’est représenté malgré ses trois (3) députés à l’Assemeblée, les premiers responsables de l’ADDI ont donné une conférence de presse pour dénoncer la « trahison » de leur allié.

Les divergences ont pris une autre tournure après le départ des représentants d’ADDI du conclave du Collectif Sauvons le Togo (CST) et de l’Arc-en-ciel avant la désignation de Jean-Pierre Fabre, le président de l’ANC comme candidat unique de l’opposition.

Ce jeudi, le Comité d’action pour le renouveau (CAR) et l’ADDI annoncent une conférence de presse pour, selon les informations, donner une position commune sur la stratégie à adopter avant la présidentielle de 2015. (AfreePress)

 

Read 709 times

Commentaire