jeudi, 07 septembre 2017 17:02

Togo: Faure Gnassingbé a passé le reste de sa journée, accroché à son téléphone de marque Vertu (210 240 000 FCFA), pour faire le tour des réseaux sociaux WhatsApp, Youtube et Twitter depuis le Palais [Exclusif] Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Mouvementée, la journée du 6 septembre a vu une marée noire de personnes déferlée dans les rues du Togo. Ce qui était prévu être une manifestation pour exiger un retour à la constitution de 1992 et la libération sans condition des manifestants arrêtés lors de la marche du Parti national panafricain (PNP) s’est plutôt transformé en une demande de départ du président Faure. 

Alors que ces milliers de Togolais les mains nues scandaient « Faure démission », que faisait « Hodabalo », le fils du général Eyadema dans son gigantesque palais.

Aucun signe de fébrilité

Le président de la République semblait ne pas s’intéresser à ce qui se passait dans les rues à travers le pays. En effet, l’air serein, calme et d’une manière pragmatique pour laquelle on le connait, l’homme n’a pas réagi jusqu’à la fin de cette journée.

Costume bleu, cravate bleu foncé et un sourire narquois pour lequel on le connait, le Président Faure semblait ne rien craindre de tout ce qui se passait à quelques kilomètres du Palais. Il a reçu en audience l’homme le plus riche d’Afrique, le Nigérian Aliko Dangoté. Les deux personnalités ont discuté sur des questions d’investissement dans le pays. Le Nigérian ces dernières années s’est intéressé au Togo.

Comme aux jours d’audiences habituelles, les protocoles d’usage qui s’y accompagnent n’ont pas dérogé à la règle. Assis sur son fauteuil fétiche en tissu soie rouge, le président n’a montré aucun signe de fébrilité, rapporte un fonctionnaire de la présidence.

Entre WhatsApp, Facebook, Twitter et YouTube (…) voici comment Faure a vécu les manifestations

Connu pour son goût très poussé des réseaux sociaux, Faure Gnassingbé qui semblait minimiser les manifestations de l’opposition, a débuté sa journée de travail tranquillement dans une sérénité qui étonnait son entourage. 

Quelques minutes après l’audience avec l’homme d’affaires nigérian, Faure Gnassingbé a passé le reste de sa journée, accroché à son téléphone de marque Vertu (210 240 000 FCFA), pour faire le tour des réseaux sociaux.

Il a passé des heures à lire aussi les sites locaux et aussi le journal de la mi-journée de RFI, rapporte un habitué du palais.

S’il ne montrait pas des signes d’une grande inquiétude, un de ses proches affirme tout de même que le président après avoir visualisé les images des manifestants s’est retiré seul.

Toute porte à croire que le président a pris un coup. Même s’il ne communique pas, son entourage l’a ressenti. 

Alors que la marche de l’opposition continue ce jour, le chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre demande au président d’ouvrir un dialogue pour négocier son départ.

Read 6480 times
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

Commentaire