lundi, 24 juillet 2017 08:36

Zone CFA: PRÉSENTATION DE LA NOUVELLE MONNAIE EN REMPLACEMENT DU FRANC CFA EN DÉCEMBRE 2018 Featured

Written by
Rate this item
(26 votes)

Point 1 : Délimitation de la nouvelle zone monétaire :

La monnaie qui remplacera le Franc CFA: Ce sera une monnaie commune à tous les pays africains
utilisant le CFA actuellement. La Guinée Conakry sera elle aussi approchée pour fusionner dans cette
zone monétaire. Ce sera une monnaie communautaire qui occasionnera la fusion de la BCEAO et de
la BEAC. Nous aurons donc la nouvelle banque centrale dénommée CBA Central Bank of Africa (Tous
les noms des institutions nouvelles à naitre seront en Anglais car l’abandon de la langue française
pour l’Anglais d’abord et par la suite pour une ou des langues Africaines sera le combat juste après
l’abandon du Franc CFA).


Point 2: Centralisation des Réserves de Change :

La nouvelle banque centrale jouera le rôle actuel joué par la France et le Trésor Français. Tous les
paiements et recettes externes se feront directement à la nouvelle banque centrale qui gardera ses
réserves de change en Afrique. Elle sera aussi chargée d’effectuer directement les paiements aux
pays étrangers correspondants à nos importations.


Point 3: Constitution des membres de la Banque Centrale et Rotation du poste de Gouverneur :

Chaque pays aura au moins deux représentants à la Central Bank of Africa. Ces deux représentants
seront choisis par chaque pays sur appels à candidature avec l’organisation d’un recrutement par le
gouvernement et l’organisation du deuxième recrutement par l’Assemblée nationale.
Les votes au sein du conseil d’administration seront faits à la simple majorité. Il y aura rotation du
poste de gouverneur entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale chaque 2ans. A chaque fois que
le Gouverneur sera ressortissant de l’Afrique de l’Ouest, le Vice-Gouverneur sera originaire de
l’Afrique Centrale. Il n’y aura pas construction de nouveaux sièges. Les sièges actuels seront utilisés.


Point 4: Le nom de la nouvelle monnaie :

Du nom de la nouvelle monnaie, le mot Franc n’y apparaitra plus. Les propositions telles que Cauris,
Afro, Cica, ou autres seront faites et nos chefs d’Etat pourront voter pour le choix définitif d’un nom
lors du sommet de l’adoption de l’accord politique sous régionale pour l’instauration de la nouvelle
monnaie.


Point 5: Présentation des coupures :

La nouvelle monnaie aura pour grande coupure un billet de 100Unités. Rappelons que la plus grosse
coupure de Dollars US, de RMB Chinois font 100, 500 pour l'Euro et 50 pour le Ponds Britannique.
C'est seulement chez nous on trouve jusqu'à 10mille unités de notre monnaie sur une seule coupure. Nous utiliserons également des centimes comme pour les Américains. Au départ, la valeur
de notre monnaie sera décrétée égale au Dollars américain. La nouvelle monnaie Cedis Ghanéenne
fut établie égale au Dollars US en 2007 en parité égale. Il nous suffira de dire que l’obtention d’une
unité de la nouvelle monnaie se fera contre environ 600FCFA (le cours du dollar au moment de la
conversion) lorsqu’on procédera aux changes avec les populations. Les motifs seront plus avec des
images d’industries de production et de visages de leaders Africains. Thomas Sankara, Sylvanus
Olympio, Kadhafi et autres pourraient y figurer.


Point 6: Garantie de la convertibilité et de la transférabilité.

Le fonctionnement sera analogue au système actuel, les commerçants, les importateurs rendront
leur coupure de la nouvelle monnaie pour se voir transférer des devises étrangères dans les pays de
leurs choix.

Point 10 : Stabilisation de la valeur de la nouvelle monnaie

Nous utilisons 50% de nos recettes externes actuellement en paiement au trésor français pour
garantir la parité fixe du FCFA avec l’Euro, mais, pas avec le Dollars US. Nous utiliserons aussi avec la
nouvelle monnaie ces même 50% de nos recettes externes pour garantir la stabilité de la nouvelle
monnaie au travers exclusivement des investissements industriels. Une liste non exhaustive des
entreprises qui seront installées par le financement de la Central Bank of Africa est au-dessous de ce
document. La Central Bank of Africa fera une répartition de ces investissements par pays et
attribuera les allocations budgétaires nécessaires. Ainsi, certains pays deviendront importateurs de
matières premières comme le coton des autres pays, pour en devenir des fabricants de vêtements.
Ce système permettra l’augmentation des échanges intra-communautaire.
Les besoins de consommation et la vie de nos pays va continuer avec les autres 50% de nos recettes
externes habituels et les mobilisations de ressources internes.

Point 11 : Critères de convergence et établissement de politiques de développement communes :


La nouvelle monnaie permettra l'instauration de politique de développement commune, de
politique agricole commune (l'Afrique pourra enfin subventionner ses agriculteurs -subvention
impossible actuellement car l'argent devant servir à subventionner doit venir de l'étranger, ce qui ne
sera plus le cas quand nous fabriquerons notre propre monnaie). Nous devrons aussi asseoir une
politique d'industrialisation commune, et avoir des visions à long terme. Des standards Afro seront
établis comme dans la zone Euro avec les standards européens.
Nous limiterons les investissements étrangers et ferons un audit de la dette de chaque pays
immédiatement après la fin du FCFA. Ainsi, nous saurons comment rembourser cette dette avec nos
productions industrielles.
La nouvelle monnaie par laquelle nous allons remplacer le CFA sera la monnaie du développement
industriel de l'Afrique, la monnaie qui permettra à la Banque centrale d'obliger nos banques
habituelles de faire des prêts à 1% de taux d'intérêt contre 13% actuellement. Ce sera la monnaie
qui mettra fin à l'émigration clandestine vers l'occident. Ce sera la monnaie qui mettra fin au
chômage de masse chez nous.

Point 12 : Dotation de la masse monétaire par pays :

Chaque pays aura une dotation monétaire équivalente au total de ses exportations, ses prêts et dons
internationaux. A cela s’ajoute les crédits d’implantations industriels, et crédits de construction
d’infrastructures et de consommation si possible. Ce n’est pas parce que tous ces pays seront dans la
même zone que l’on utilisera les fruits du travail d’un pays pour donner à un autre pays. Ainsi, les grands pays n’ont rien à craindre des petits pays, et les petits pays n’ont également rien à craindre
des grands pays.



Read 22915 times Last modified on lundi, 24 juillet 2017 16:48
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

10 comments

  • Comment Link Mario vendredi, 22 décembre 2017 20:33 posted by Mario

    Excellente idée mais mon inquiétude est la convention totale et conviviale de tous les chefs d'État africains notamment la Mauritanie, la Guinée...
    Bonne continuation dans la lutte !!!
    Mario

    Report
  • Comment Link Razzz mercredi, 26 juillet 2017 12:21 posted by Razzz

    C'est un projet de grande envergure. Je garde espoir que qu'il puisse arriver à terme mais cela n'est possible que si nos dirigeants s'y mettent sérieusement. Parce ce que jusqu'à preuve du contraire ça toujours été des initiatives des personnes qui n'ont pas le pouvoir de faire accélérer les choses à l'exception de certains présidents tel que celui du Tchad. Toutefois je suis optimiste.

    Report
  • Comment Link Kassoum mercredi, 26 juillet 2017 07:09 posted by Kassoum

    En fin Sankara na pas été tué pour rien toute ça était les idées de Sankara aujourd'hui le FASO DANFANI que prend son en vol Sankara avait revendique le FASO DANFANI Addis-Abeba nos parents artisans gagner à leur effort vive les idées de Thomas Sankara

    Report
  • Comment Link Afrique dabord mercredi, 26 juillet 2017 02:48 posted by Afrique dabord

    Chef d'état ou pas comprenons que il son appelé à partir demain, donc réfléchisson à not enfants de demain , moi je suis partent pour cette monnaie

    Report
  • Comment Link dior mardi, 25 juillet 2017 22:18 posted by dior

    Optimisme et travail avant tout, nous auront 'notre changement tot ou tard

    Report
  • Comment Link Abdoulaye Yacoub Issakha mardi, 25 juillet 2017 16:08 posted by Abdoulaye Yacoub Issakha

    Initiative salvatrice, sauf qu en Afrique francophone, nous n avons pas des didigeants a la dimension de ce projet.

    Report
  • Comment Link Herve mardi, 25 juillet 2017 14:39 posted by Herve

    Quels sont les avis des chez d'Etat Africain dont la France a promi l'eternite au pouvoir à eux et leur descendant.....

    Report
  • Comment Link Giordani M-Christine mardi, 25 juillet 2017 09:08 posted by Giordani M-Christine

    Pas mal...et faisable.
    Mais pas dans un délai aussi court il me semble.
    Je soutiens l'idée!

    Report
  • Comment Link Abdoulaye mardi, 25 juillet 2017 08:38 posted by Abdoulaye

    Sommes nous surs que tous les chefs d'Etat sont partants

    Report
  • Comment Link NDJEL mardi, 25 juillet 2017 07:49 posted by NDJEL

    C'est bien je suis partant d'office

    Report

Commentaire