vendredi, 03 novembre 2017 15:46

Honoring courageous journalism: CPJ's 2017 International Press Freedom Awards ; Four inspiring journalists from Cameroon, Mexico, Thailand, and Yemen Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

 

New York, November 3, 2017—Four inspiring journalists from Cameroon, Mexico, Thailand, and Yemen will be honored with the Committee to Protect Journalists’ 2017 International Press Freedom Awards, an annual recognition of courageous journalism.

The awardees have covered the news at great risk, including retribution from political leaders,and two have had to flee their homes because of death threats. One of the awardees has been in prison for over three years for reporting on attacks carried out by an extremist group; another was detained twice by military officials and charged with sedition.

CPJ will also present broadcast journalist Judy Woodruff, the managing editor of “PBS NewsHour,” with the Gwen Ifill Press Freedom Award for her work in advancing press freedom and strengthening the role of women journalists worldwide. CPJ will present the Gwen Ifill Press Freedom Award annually to an individual who has shown extraordinary and sustained achievement in the cause of press freedom. Originally the Burton Benjamin Memorial Award, it was renamed in 2017 to honor the veteran journalist and former CPJ board member who died in late 2016.

The awards dinner is open for press coverage. Accreditation requests will be accepted until noonon Friday, November 10.

WHAT:  27th Annual International Press Freedom Awards Dinner

WHEN: November 15, 2017  

6 p.m. ­ 6:30 p.m. Photographs and interviews

7:45 p.m. Award ceremony and dinner

WHERE: Grand Hyatt New York at 42nd Street and Lexington Avenue

WHO: The dinner will be hosted by Christiane Amanpour, chief international correspondent for CNN and CPJ senior advisor.

The 2017 dinner chairman is David Rhodes, president of CBS News.

Award Winners: Ahmed Abba, a correspondent for Radio France Internationale’s Hausa service; Patricia Mayorga, a correspondent for the Mexico City-based newsmagazine Proceso;Pravit Rojanaphruk, a critical reporter and press freedom advocate in Thailand; and Afrah Nasser, a Yemeni independent reporter and blogger who lives in exile. Judy Woodruff will be honored with CPJ’s inaugural Gwen Ifill Press Freedom Award.

 

 

Read 877 times
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

Commentaire