jeudi, 24 août 2017 15:05

Les points forts de la réunion des cadres de Unir RPT cet après-midi à Radisson Blu à Lomé. Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Les points forts de la réunion des cadres de Unir RPT cet après-midi à Radisson Blu à Lomé.

Le système RPT Unir est aux abois.
Restons debout pour l'assaut final.

Les points "Faure" pardon forts de cette réunion :

Une minute de silence en mémoire des combattants qu'ils ont récemment assassiné.

La réunion était dirigée par Georges Aidam.

Il déclare qu'ils ont des info vraies et vérifiées qui circulent ils veulent les confronter aux rumeurs.

Pour Unir RPT, La patrie n'est pas en danger selon eux.

Rencontre a deux objectifs :

1- Échanges​ sur la situation actuelle

2- Pistes de solutions pour contrecarrer le mal qui guette UNIR

Gilbert Bawara prend la parole:

Selon lui on cherche à opposer les Togolais entre eux.

Volonté manifeste d'un parti dont il ne connait même pas le nom de nuire au pays.

N'eut été la maitrise des forces de l'ordre, nous serions en train de déplorer une situation plus dramatique, d'après Gilbert Bawara

On cherche à disséminer un climat de terreur ici et là selon Bawara

Nous devons protéger les institutions, selon Bawara Gilbert

Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Si nous laissons le pays sur la voie de 1990, les mêmes causes produiront les mêmes effets, et nous n'aurons que nos yeux pour pleurer , selon Gilbert Bawara

Selon Georges Aïdaim, la marche du PNP comportait des dits et des non dits.

Le presque dit est d'acculer le pouvoir.

Le carrefour GTA n'était pas choisi par hasard.

Un militant a eu le courage de dire ceci :

"VOUS LES RESPONSABLES, VOUS DORMEZ

VOUS NOUS COMPLIQUEZ LA TACHE SUR LE TERRAIN

VOUS DORMEZ

LA NATURE A HORREUR DU VIDE

VOUS AVEZ AIDÉ LE PNP A PRENDRE LE DESSUS

SI JE SUIS VENU ICI AUJOURD'HUI, C'EST PARCE QUE J'AI ENCORE LE SANG DE MILITANT QUI COULE DANS MES VEINES, JE POUVAIS ALLER AILLEURS"

[Vous avez contribué à cette situation, Réveillez vous

VOUS DORMEZ!

La situation actuelle inquiète les parlementaires de la CEDEAO, d'après Christophe TCHAO

Un autre militant :

Vous les responsables du parti, vous devez améliorer vos rapports avec Le président du parti, trop de désorganisations

Il faut mettre les moyens en oeuvre pour sensibiliser les population car il y a eu mort d'hommes. Cela ne doit plus arriver.

Unir va faire une marche la semaine prochaine.

Pour LEGUEZIM:

nous devons prendre des dispositions avec le ministère de l'économie numérique et des finances pour régler le problème des réseaux sociaux

Ils veulent envahir le monde médiatique.

Une militante UNIR:

J'ai passé quelques jours avec la commission de réflexion sur les reformes. J'ai été très surprise de constater que les citoyens ont été bien formés sur les questions liées aux reformes. Ils ont posé des questions qui ont mis en de sérieuses difficultés les membres de la commission.

En ce moment, nous nos militants étaient où ?

Nous avons abandonné le terrain à l'opposition

UN MILITANT UNIR:

Le PNP n'a pas nos moyens mais ils ont convoyé leurs militants des différentes villes de l'intérieur du pays vers Lomé pour réussir leur coup. Et nous? Que faisons nous ?

Vous les responsables, vous devez donner l'argent pour nous faciliter le travail sur le terrain

Un militant :
nous devons former des gens et créer une puissante cellule de communication pour contrecarrer les actions de l'opposition sur les réseaux sociaux. La solution n'est pas de restreindre l'accès à internet comme l'a suggéré le ministre LEGUEZIM

UN REPRÉSENTANT DE UNIR AU GABON: Il faut faire un clin d'œil à la diaspora dans la déclaration liminaire. Sinon ils se sentiront oubliés

Un militant: pourquoi refusons nous les reformes? Faisons les réformes. Même si c'est à deux tours, mettons les moyens pour gagner avec 51% au premier tour!

En réponse Gilbert Bawara dit: nous voulons aussi les réformes mais des reformes plus approfondies et non des reformes qui visent une seule personne. Des réformes qui vont dans l'intérêt des populations, des réformes qui protègent les institutions que nous incarnons

Bawara:

En attendant que les fonds qui sont en train d'être collectés en France, USA, ALLEMAGNE, BELGIQUE, ETC ne soient prêts pour l'opposition, allons envahir le terrain.

Les financements ne doivent pas venir seulement des responsables du parti. C'est ensemble que nous allons le faire.

Pour notre ami qui partage l'immeuble avec le siège du parti du PNP, lorsque tu voyais l'ascension du PNP, tu pouvais aussi nous alerter 
Il ne fallait pas laisser pourrir avant de le dire aujourd'hui

Folly Bazi

Vous devez contrecarrer et démentir leurs publications sur vos diverses plateformes. Je ne suis pas sûr qu'il y est quelqu'un dans cette salle qui n'appartient à aucune plateforme

Read 2805 times Last modified on jeudi, 24 août 2017 15:24
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

Commentaire