mercredi, 20 décembre 2017 08:28

COMMUNIQUE DE PRESSE N°002: Mouvement des Artistes Engagés pour le Togo ( MAET ) Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Le MAET tient à féliciter et remercier toute la population togolaise pour le respect du boycott des concerts du groupe Magic System qui se sont déroulés le 16 et 17 déc. 2017.
Dans la suite logique de notre lutte commune, nous rappelons tout le peuple togolais une fois encore au boycott du concert du 25 déc. avec pour tête d’affiche l’artiste TENOR.
Nous tenons à dire à l’opinion nationale et internationale que nous ne sommes pas xénophobes, ni racistes comme le tente de le faire passer les sbires du régime cinquantenaire. Le contexte actuel, nous pousse nous les artistes du MAET à prendre la défense du peuple togolais contre l’oppresseur.
Nous n’interdisons pas les concerts, d’ailleurs nous n’avons même pas cette force-là. Mais nous sommes conscients que si des togolais sont censurés chez eux alors ils peuvent dire à leurs fans de ne point participer aux concert de quiconque soutient cette censure.
Les menaces, les insultes, les intimidations, l’arrestation arbitraire des membres de NUBUEKE, nous conforte encore plus à rester égale à nous-mêmes et nous leur promettons de rester plus déterminé que jamais.
En ce moment où le peuple lutte pour sa liberté et l’alternance, la population togolaise n’a pas le temps de se divertir ni de faire la fête. D’autant plus que nous artistes du MAET restons sous le coup de la censure du pouvoir qui interdit nos concerts.
Nous n’avons pas compris les raisons de toutes les attaques contre des artistes du MAET depuis le lancement du mot d’ordre concernant le boycott.
En effet les artistes engagés ont soulevé en majeur parti le showbiz togolais qui se sont rassemblé pour dire qu’ils ne sont pas partisans de notre cause. Notons juste que c’est la première fois que le show biz pointe son nez dehors depuis le début de cette crise au Togo.
Nous acceptons leur avis et nous le respectons.
Nous tenons à redire aux acteurs culturels que le MAET ne boycottera aucun évènement 100% togolais. Mais restera ferme sur sa position :
Tant que le MAET sera censuré le boycott persistera.
C’est notre forme de lutte non violente pour résister à l’injustice que le pouvoir nous fait subir depuis des années en détruisant nos studios, en empêchant nos concerts et en faisant interdire la diffusion de nos chansons sur les médias publics.
Nous réitérons que nous n’appelons pas à la violence mais au contraire à la paix véritable et consensuelle, nous chantons pour un Togo nouveau où militaires et civils, hommes et femmes de toutes les ethnies travailleront main dans la main pour bâtir une vraie nation.
Consommons produits Togolais.
Vive le TOGO pour que Vive la MUSIQUE
Le Mouvement des Artistes Engagés pour le Togo

Read 1629 times
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

Commentaire