jeudi, 21 décembre 2017 16:54

COMMUNIQUE: CAP2015, Groupe des six, PNP, Santé du peuple, CAR Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

 La coalition des 14 partis de l’opposition a pris connaissance, sur les antennes de Radio Kanal FM, ce lundi 18 décembre, des propos du Ministre Bawara Gilbert relatifs aux décisions des Chefs d’Etats au sommet de la CEDEAO sur la crise ouverte au Togo depuis août 2017.

Après investigations auprès de plusieurs sources autorisées, la coalition s’étonne qu’un ministre de la République prenne la responsabilité de dire autant de contre vérités sur une question aussi grave que la nécessité d’une médiation pour trouver des solutions durables à la crise.

La coalition voudrait rassurer les populations togolaises en lutte pour la démocratie et l’alternance que non seulement les médiations de la Guinée et du Ghana sont bel et bien confirmées, mais de surcroît, elles sont renforcées par le Bénin et le Burkina Faso qui ont souhaité appuyer les deux pays dans cette mission de médiation.

Les propos du ministre Bawara qui s’inscrivent dans une coûteuse campagne de communication du régime cinquantenaire, qui a démarré avec la récente interview du Chef de l’Etat accordée au journal Jeune Afrique, ont un double objectif : minimiser la crise profonde pour écarter le principe d’une médiation externe et décourager les togolais en vue d’affaiblir leur lutte pour maintenir le régime au pouvoir.

La coalition des forces démocratiques de l’opposition exhorte le régime à prendre toute la mesure des aspirations profondes des togolais dans la rue depuis bientôt cinq mois et concrétiser les mesures d’apaisement auxquelles lui même a souscrit auprès des médiateurs que lui-même a sollicités pour une issue pacifique à cette crise.

Elle invite une fois encore les populations togolaises sur toute l’étendue du territoire à maintenir la pression dans tout le pays en sortant massivement les 27, 28 et 30 décembre pour montrer que nous n’abandonnerons jamais la lutte tant nous n’aurons pas obtenue une réponse adéquate à nos revendications.

La lutte populaire est invincible

Joyeux noël à tous et paix aux hommes de bonne volonté

Fait à Lomé le 22 décembre 2017.

Ont signé
B. Adjamagbo Johnson
Nathaniel Olympio
Jean Kissi
Ouro Djikpa Tikpi
Georges W. Kuessan

Read 1563 times Last modified on jeudi, 21 décembre 2017 16:55
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

Commentaire