dimanche, 23 décembre 2018 16:30

Benin: Dossier ICC-Services: Nourou Dine Saka Saley demande des sanctions par ordre de responsabilité Featured

Written by La Redaction
Rate this item
(0 votes)

La réouverture du dossier ICC-Services le 17 Décembre 2018 à la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme à Porto Novo, est perçu pour le juriste Nourou Dine Saka Saley comme une humiliation collective et médiatisée pour exorciser la cupidité du béninois. Il souhaite que la sanction dans ce dossier soit appliquée par ordre de responsabilité.

Le procès relatif au dossier de collecte illégale de fond public par la structure ICC-Services, actuellement en cours devant la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, plus qu’un drame social est l’expression de la cupidité qui a caractérisé à un moment la société béninoise. La gravité des révélations issues de ce procès est une véritable humiliation collective. C’est du moins ce que semble affirmer l’ex conseiller technique du ministre Abdoulaye Bio Tchané. En effet, pour le juriste Nourou Dine Saka Saley, la seule utilité de la réouverture de ce procès devant le CRIET serait, la leçon de moral à avoir, au regard des séquelles laissés par ce drame dans la vie de certains déposants.


Selon Nourou Dine Saka saley, le procès lancé le 17 Décembre 2018 à Porto Novo devant la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) doit aboutir à des sanctions par ordre de responsabilité. A l’en croire,  les sanctions à appliquer par les juges de la Criet doivent être graduelles et selon le degré d’implication. « Toutes les personnes dont les actions et les omissions ont favorisé la survenance de ce drame social doivent pouvoir répondre selon leur niveau d’implication »: affirme -t-il.

Ainsi,  les promoteurs de ces structures illégales de collecte d’épargne publique doivent subir les rigueurs de la loi, du fait de leur intention délibérée de profiter de l’épargne et de la naïve cupidité de leurs compatriotes, estime-t-il. « La sanction ne doit pas épargner  les épargnants, notamment ceux qui ont tiré des profits énormes, ont encouragé et influencé les autres, et les soi-disant « spoliés », parce-que », précise-t-il, en indiquant que personne d’entre eux ne se plaindrait si les bénéfices mirobolants avaient été au rendez-vous jusqu’au bout.

L’Etat béninois, poursuit Nourou Dine Saka Saley, a aussi sa responsabilité engagée dans ce dossier pour n’avoir pas assuré son rôle régalien de protection de l’intérêt général par une surveillance plus sérieuse des flux financiers. Les officiels et commis de l’État qui se seront montrés coupables par action ou omission d’avoir profité directement ou indirectement des fruits de cette activité illégale doivent également subir des sanctions selon le juriste qui estime que même la presse a joué un rôle dans ce dossier en donnant une image positive à cette activité suscitant ainsi de potentiels épargnants.

Mêmes les ONG, associations et orphelinats ayant bénéficié de la générosité des promoteurs de ICC-Services  doivent également être inquiétés selon Nourou Dine Saka saley.

Benin Web TV

Read 2530 times

Commentaire