Nono FMLiberte - Lome

Nono FMLiberte - Lome

La coalition condamne les conditions illégales de l’arrestation de l’Imam
ainsi que les violences exercées sur les populations

Le lundi 16 octobre 2017, aux environs de 18h30, des agents des forces de défenses et de sécurité ont procédé à l’enlèvement de l’Imam Alpha Alassane de la mosquée de l’école centrale de Sokodé après être rentrés dans son domicile par effraction. Cet acte grave a mis en ébullition les villes notamment celles de Sokodé, Tchamba , Bafilo, Kpalimé et Agoènyivé.
Selon les informations en notre possession, le bilan provisoire serait de 3 morts, de nombreux blessés graves, des édifices publics et privés parmi lesquels des domiciles et des sièges de partis politiques, incendiés et/ou saccagés.
La coalition des forces démocratiques de l’opposition s’indigne et condamne les conditions illégales de l’arrestation de l’Imam ainsi que les violences exercées sur les populations dans le but avéré d‘exacerber la tension politique dans le pays.
La coalition présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux victimes.
La coalition exige la libération immédiate et inconditionnelle de l’Iman et des personnes arrêtées ainsi que la cessation immédiate des arrestations et représailles à l’endroit des populations.
Saluant une fois de plus la détermination et la résistance des populations face à l’oppression, la coalition les invite à sortir massivement les mercredi 18 et jeudi 19 octobre 2017 pour marquer leur solidarité avec les compatriotes éprouvés et exiger plus que jamais le retour à la constitution de 1992 , la révision du cadre électoral y compris le vote des togolais de l’étranger, le déverrouillage des Institutions de la République.

La lutte populaire est invincible
Fait à Lomé le 17 octobre 2017


CAP2015
GROUPE de Six
CAR PNP
Santé du Peuple

Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON
Nathaniel OLYMPIO
Jean KISSI Tchatikpi OURO-DJIKPA
Gilbert AGBOBLI

Selon des informations de plus en plus crédibles les vacances cette année seront houleuses et pleines de vilaines surprises pour la diaspora togolaise à cause de son engagement politique en faveur des reformes et surtout le retour à la constitution de 1992.

Premier contributeur financier à l’économie togolaise mais négligée et mise à l’isolement par le gouvernement togolais, la diaspora togolaise veut aussi s’impliquer dans la vie politique nationale par le droit de vote qu’elle ne dispose toujours pas.

Depuis quelques semaines déjà à l’instar des togolais au pays, la diaspora togolaise manifeste dans différentes villes et capitales à travers l’Europe, les USA et le Canada contribuant à donner un écho internationale à la lutte des togolais pour un véritable Etat de droit .

Selon une source proche du pouvoir ces manifestations ont largement contribué à dégrader l’image d’homme d’Etat que Faure GNASSINGBÉ s’est patiemment donné ces dernières années et surtout à limiter ses déplacements dans les pays occidentaux. L’entourage du président craint en effet  de voir tous les togolais de l’étranger converger vers les pays de visite du président pour manifester.

Selon la même source les manifestations tant au Togo qu’a l’internationale commencent par faire très mal au régime en place qui est comme pris dans une tourmente sans fin. Sa stratégie de jouer la montre semble vouer à l’échec. Les communicants comme Gilbert BAWARA, ADZROUROUVI , IBN CHAMBAS et autres anciens ministres ont plus contribué à noyer le régime qu’a lui porter secours.

Cette mobilisation sans précédent de la diaspora est une grande surprise car selon les faux rapports faits au président de la république, la diaspora togolaise lui est désormais acquise grâce aux actions du ministre Robert DUSSEY.

Les actions de répression qui s’abattent sur les togolais au pays vont désormais s’étendre aux togolais de la diaspora. Le fichage sera  désormais systématique. L’OTR  aussi se chargera de vous faire dédouaner vos valises à prix d’or.Il ne fait plus bon transporter de petits cadeaux pour vos familles. Les tracasseries à l’aéroport seront de la partie comme ce qui à été servi au journaliste ferdinand ayité. Tout peut arriver  comme la découverte des trucs suspects dans vos bagages qui vous amèneront droit dans une prison. Ne comptez surtout pas renouveler vos papiers cela peut traîner en longueur. la filature en ville sera aussi de la partie pour voir vos fréquentations bref pendant votre séjour au Togo tout peut arriver c’est selon ce qui conviendra.

Avis aux vacanciers

Patrice Talon, Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, Alassane Ouattara et Mahamadou Issoufou se posent en médiateurs.

Un groupe de cinq chefs d’Etats ouest africains vont se pencher sur la crise politique qui prévaut au Togo. Désignés par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, il s’agit des présidents du Bénin, Patrice Talon, du Burkina Faso, Roch-Marc Christian Kaboré, du Ghana, Nana Akufo-Addo, de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara et du Niger, Mahamadou Issoufou.

Cette mission de haut niveau a pour objectif de rencontrer les acteurs de la scène sociopolitique togolaise, le gouvernement, les responsables de l’opposition et du parti au pouvoir, ainsi que des dirigeants d’organisations de la société civile et les ambassadeurs accrédités au Togo. Il s’agit pour eux de rapprocher les points de vue qui sont, pour l’heure divergents, sur le processus de mise en œuvre des réformes constitutionnelles.

Le gouvernement a, pour sa part, introduit un projet de loi à l’Assemblée Nationale qui devrait aboutir à l’organisation d’un référendum tandis que l’opposition exige le retour à la Constitution de 1992.

Mandaté par ses pairs du groupe des 5, le Président ghanéen Nana Akufo-Addo a déjà pris contact et échangé avec certaines parties prenantes de la situation qui prévaut au Togo. Il poursuivra ses consultations dans les jours à venir. Il s’agit d’éviter que le Togo, réputé pour sa stabilité dans la sous-région, ne rejoigne le rang des foyers de tension.

Ecofin
Le Secrétaire général de l'ONU

Mercredi 18 et jeudi 19 octobre: Grande marche dans tout le pays notamment à Lomé et dans tous les chef-lieux de préfecture*

 Togolais viens bâtissons la cité

Image may contain: 1 person, smiling, text