jeudi, 03 août 2017 07:09

Zodwa Wabantu affirmes "Mugabe sait que je ne porte pas de slip" Featured

Written by
Rate this item
(2 votes)

La sud-africaine, Zodwa Wabantu, populaire pour s’exhiber dans des tenues très osées, affirme vouloir rencontrer le président du Zimbabwe, Robert Mugabe.

Zodwa est actuellement au Zimbabwe. Elle a dit avant de faire le voyage que ses fans du Zimbabwe l’ont avertie de se comporter correctement quand elle arrive pour éviter d’être interdite de rentrer au Zimbabwe parce que Mugabe est un homme strict et décent.

« Les gens m’ont avertie concernant Mugabe sur les réseaux sociaux avant de venir ici », a déclaré Zodwa au Daily News après son apparition au Club Connect samedi soir.

« Ils me disaient que Mugabe n’autorise pas les bêtises. Par conséquent, je ne serai pas autorisée au Zimbabwe parce que je suis trop s3xy et que je porte des tenues plus que révélatrices, et certains pensent que je serai à moitié nue et qu’il sait que je Ne porte pas de slip« , a t-elle dit.

« (…) Peut-être Mugabe est l’un de ceux qui m’aiment aussi parce que je ne porte pas de slip (…)

« Maintenant que ces gens voient que je suis ici et libre, ils commencent à dire que peut-être Mugabe est l’un de ceux qui m’aiment aussi parce que je ne porte pas de slip. Mais le fait est que j’aimerais rencontrer Mugabe, si j’en ai la chance, j’aimerais certainement rencontrer cet homme « .

Elle a dit qu’elle se sentait instable par les avertissements en sachant ce que Mugabe est capable de faire.

« Je me sentais vraiment menacé parce que je ne connais pas la politique dans ce pays, mais je sais que Mugabe est un homme fort, il vous dira ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas. Imaginez si j’avais atterri et on m’a dit Zodwa vous devez vous retourner. C’était possible, mais après avoir dépassé les frontières, je me suis sentie excitée et j’ai senti que j’allais voir Mugabe « , a-t-elle déclaré.

En dépit de l’avertissement, après que Zodwa est arrivée au Zimbabwe, elle a visité le Club Connect VIP vêtue d’une robe noire qui a révélé ses cuisses sensuelles. Elle était sans slip comme d’habitude et a passé la plupart de son temps dans le stand VVIP avant de rejoindre les fêtards sur la piste de danse où elle a exposé ses compétences de danse qui l’ont rendue populaire

Read 10859 times
ERIC  K.  ALOVOR

L`Afrique, le continent noir, mère des continents, est constamment en proie à des difficultés socio-économiques et politiques qui, à bien des égards, transforment ses fils et filles, chez eux, sur leur propre terre natale, en parias et en êtres bannis ou, en terre lointaine d’asile, en citoyens acculturés et de seconde zone.

L’exil est devenu pour nos peuples, surtout les jeunes, une source nourricière potentielle et un choix de survie. Ce paradoxe crée une frustration qui érode l`Afrique et tend à faire de ses processus de démocratie naissante un Mal plutôt qu’un Bien.

Que ferions-nous d’autres et que nous resterait-il de tant d’années d’efforts et de sacrifices, si nous venions à nous égarer définitivement. De la voie de la démocratie ?

Face à cette question existentielle qui nous interpelle tous, notre compatriote Kodjo EPOU tire la sonnette d’alarme et cite : « La démocratie est loin d’être parfaite mais elle demeure le moins mauvais des systèmes » Nous avons plus intérêt à œuvrer pour l’enraciner dans nos mœurs que de la renier en collaborant, contre gains faciles et immédiats, à tout ce qui est sa négation. De nos jours, la Démocratie est un système incontournable. Au point que toute tentative de l’étouffer se révèlera, tôt ou tard, inopérante.

L’initiative de créer Fmliberte répond à cet esprit. Notre mission se projette dans cette perspective. Elle vise donc à consolider chaque jour un peu plus la démocratie dont le nerf est la parole. Ainsi, sur les ondes de Fmliberte, La radio de la Diaspora, il n’existe pas de propos tabou, à l’exception de ceux qui sont dans l’ordre d’attentats à la pudeur, d’attaques personnelles ou de fausses informations. L'idée de rassembler les africains autant que nous le pouvons constitue la trame de nos émissions. Elle n’exclut nullement les critiques, même les plus acerbes, mais elle impose le respect de l'autre dans sa dignité humaine.

Nous restons convaincus que notre investissement en temps et en matériel ne sera pas vain; que les Communautés africaines de l’étranger et l’ensemble de la diaspora africaine apprécieront nos efforts à leur juste valeur. Notre ardent souhait est que Fmliberte, cet outil majeur de communication et de rapprochement soit un véritable tremplin de la Démocratie sur le beau Continent.La vocation de Fmliberte tient en trois mots:

Divertir. Informer. Rassembler.

FM Liberte, l’autre Son de Cloche

Bonne écoute!!

Le Président/Administrateur
Eric K. ALOVOR

www.fmliberte.com

Commentaire