lundi, 20 octobre 2014 19:00

Benin: Komi Koutché en meeting à Bantè :« Je ne trahirai jamais le Chef de l’Etat » Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)
Le samedi 18 octobre 2014, Komi Koutché, Ministre de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation était en meeting politique dans la 9è circonscription électorale.
Ensemble avec les populations de Savalou, Dassa-Zoumè et Bantè, il a pris l’engagement de rester soudé au chef de l’Etat pour l’atteinte des objectifs de développement. C’était avec le soutien de plusieurs personnalités politiques. « Retenez une fois encore que je ne vous trahirai jamais. Je ne trahirai jamais le Chef de l’Etat. Je reste convaincu que toute la chaîne de solidarité que nous constituons ici ou à l’échelle nationale ne trahira jamais le Chef de l’Etat ». Ces phrases tenues le samedi à Bantè, sont du ministre Koutché. L’objectif de cette réunion politique, selon les organisateurs, n’est pas de remercier le président de la République pour une quelconque nomination ou pour rendre grâce à Dieu. C’est plutôt une occasion pour prendre des engagements publics et rassurer les populations de ce que leur fils ne trahira pas son serment. « Au-delà d’une reconnaissance à l’endroit du Chef de l’Etat, cette cérémonie est une occasion d’engagement parce que ce qui importe pour le Président Boni Yayi, c’est d’abord la satisfaction des attentes de nos populations à travers tout le Bénin. Je viens à travers cette occasion et devant mes parents comme je l’ai fait, il y a de cela quelques mois, prendre l’engagement de tout faire pour mériter cette confiance », a déclaré le ministre Komi Koutché. Pour lui, la parole donnée depuis huit ans doit rester sacrée. Ce n’est pas à quelques mois de la fin qu’il faut changer de chemin. Le ministre a exhorté les populations réunies à l’occasion à le soutenir et à accompagner le président dans l’accomplissement de sa mission. « Si demain, je viens vous voir pour dire que Boni Yayi est mauvais, dites-moi que je suis devenu un traître et que je ne suis plus digne d’être votre fils. Ce que nous constituons ici, c’est comme l’image de la montagne et de l’œuf. Nous ne nous organisons pas pour faire du mal à quelqu’un. Celui qui se déconnecte de ce que nous faisons et qui cherche à affronter notre rouleau compresseur devient un œuf qui se heurtera contre la montagne », dira Komi Koutché. Les personnalités venues le soutenir sont allées dans le même sens de soutien au président de la République. Mathias Gbèdan, maire de la commune de Sèmè-Podji, a laissé entendre : « Nous ne devons pas baisser les bras ». Valentin Djènontin, garde des Sceaux, quant à lui, va saluer publiquement le mérite de son collègue : « si nous sommes là, ce n’est pas seulement parce que Komi Koutché est des nôtres, mais parce qu’il fait la fierté de toute l’équipe gouvernementale. En quelques mois, nous avons découvert grâce à lui une autre facette du ministère de la communication et de la politique communicationnelle du gouvernement. Le voilà aujourd’hui ministre des Finances, c’est-à-dire le super ministre. Notre souhait est que la confiance que le Chef de l’Etat a placée en lui et en la jeunesse toute entière se pérennise et se fortifie ». « La nomination de Komi Koutché comme ministre des Finances est le fruit de sa capacité managériale à gérer les hommes et les affaires publiques. Il est donc normal qu’il mérite la confiance du Dr Boni Yayi… », a renchéri Rachidi Gbadamassi. Et à Grégoire Laourou, député et ressortissant de Bantè, d’ajouter : « nous devons donc nous engager par nos prières pour que notre fils Komi Koutché continue de mériter la confiance du Chef de l’Etat ».
Read 1328 times Last modified on mardi, 21 octobre 2014 07:49

Commentaire