samedi, 10 janvier 2015 18:00

Burkina: Djibrill Bassolé prié de se porter candidat Featured

Written by Burkina 24
Rate this item
(0 votes)

Le Comité des structures et réseaux de soutien à la candidature de Djibrill Bassolé a lancé ce 11 janvier 2015 un appel à l’intéressé afin qu’il se présente à la présidentielle de 2015. Pour ses sympathisants, il n’y a pas de doute « c’est l’homme qu’il faut à la tête du Burkina ».

A la Maison du peuple, ce 11 janvier 2015, le Comité des structures et réseaux de soutien à la candidature de Djibrill Bassolé a rassemblé jeunes, femmes et hommes de différentes régions du Burkina, mais aussi de la sous-région ouest-africaine et de l’Europe, pour lancer « un appel solennel à la candidature de Djibrill Bassolé à la présidentielle de 2015 ».

Eloges. Les différents intervenants au parloir, et ils étaient nombreux, n’ont pas tari d’éloges sur l’homme dont l’image a habillé la cuvette de la Maison du peuple. Sa carrière internationale de diplomate, son carnet d’adresses (« l’international lui fait confiance », dira un des orateurs) et son parcours au sein de la gendarmerie, sans compter ses 13 distinctions honorifiques obtenues au Burkina, en France, au Niger et en Côte d’ivoire ni ses valeurs d’intégrité et de probité, ont été mises en exergue.

 Insurrection. Ce sera surtout son rôle supposé lors de l’insurrection du 30 octobre qui sera ventilée, notamment celui qu’il a joué dans la non utilisation d’armes à feu contre les manifestants qui ont pris d’assaut l’Assemblée nationale.

« A la croisée des chemins, notre pays a besoin plus que jamais d’un homme pétri du sens de la loyauté, du sens de l’Etat, du sens de la nation. Un homme pétri d’expérience dans la gestion des affaires sur le plan national, sous-régional et international.

 C’est pourquoi, nous les jeunes (…) appelons de tous nos vœux la candidature à la magistrature suprême d’un homme, nous avons nommé Djibril Bassolé », a déclaré Adama Kiéma, coordonnateur du Comité, sous les ovations.

 Il faudrait retourner à la maternité. Interrogé plus tard par la presse sur le fait que Djibrill Bassolé a été tout de même un très proche collaborateur de Blaise Compaoré, dont le régime vient d’être « chassé », Adama Kiéma, avec un brin de passion, a indiqué que Bassolé n’est pas le seul à qui on peut faire ce reproche.

« On est tous comptables de ce qui s’est passé pendant ces 27 ans, commence-t-il. Si vous voulez aujourd’hui quelqu’un qui n’est pas comptable, on va à la maternité, on prend un bébé, on le nourrit, il atteint les 31 ans et il devient président. Et même ça, il paye le lait. Et même là, qu’est-ce qui prouve qu’on ne va pas voler le lait pour lui ? Cherchons à avancer avec des hommes de valeur qui peuvent nous sortir de la misère dans laquelle nous sommes ».

Caution déjà rassemblée. Dans tous les cas, le comité est décidé. Et pour prouver son indépendance et son autonomie, son coordinateur affirme qu’une cotisation est en cours et elle totalise déjà plus de 11 millions de F CFA. « Nous allons payer la caution de notre candidat », déclare Kiéma, qui ajoute qu’il sera soutenu « par des acteurs politiques ou à venir » qui partagent leur choix.

 Et si Bassolé répondait négativement à l’appel ? Le comité révèle qu’il a un plan B. « Nous allons toucher des aînés, des personnes sages qui vont l’approcher parce que les gens savent que c’est lui l’homme idéal pour 2015 et nous allons oser le changement avec lui », foi de Kiéma.

Read 2148 times

Commentaire