lundi, 03 décembre 2007 09:29

La reprise n'est pas un chèque en blanc

Written by
Rate this item
(0 votes)

Coopération UE/Togo

L'Union Européenne [UE] vient de décider de reprendre sa coopération avec le Togo. Une lettre officielle a été remise au chef de l'Etat le 29novembre dernier faisant état de cette reprise effective. Comme pour joindre l'acte à la parole, au cours de la même semaine, l'UE a signé avec le gouvernement du Togo une convention de financement de 2 millions d'Euros, soit 1,4 milliard de nos francs. Ce fonds, précise-t-on, est destiné au financement de travaux routiers dans la capitale togolaise. Il s'agit plus précisément d'une contribution au financement d'une importante étude relative à l'axe routier de contournement de la ville de Lomé.

En février 1993, la coopération entre l'UE et le Togo a été suspendue au lendemain d'une série de répressions et d'assassinats politiques. Le point culminant de ces tristes évènements fut le massacre de la place Jardin Fréau, rebaptisée place Anani Santos. Au même moment se trouvaient dans la capitale togolaise les minitres français et allemand de la Coopération dépêchés à Lomé pour jouer les bons offices entre le pouvoir et l'opposition. Le français Debarges et son homologue allemand furent témoins de cet ènième bavure ''made in'' Togo. Quelques jours plus tard, le couperet tomba: l'Europe suspend toute coopération avec le Togo.

Le purgatoire aura duré près de quinze années pour les Togolais. Quinze années au cours desquelles aucun centime provenant de l'UE et de ses Etats membres n'a été officiellement remis à l'Etat togolais sous forme de prêt ou de don.. Quinze années au cours desquelles, le Togo est allé au fond de l'abîme. En plus des fins de mois difficiles pour tous ceux qui tirent l'essentiel de leurs revenus des caisses de l'Etat, toutes les infrastructures socio-économiques relevant de l'autorité de l'Etat sont allées de déclin en déclin au point où, aujourd'hui, sans complaisance, certains témoins affirment que la situation du pays n'est même pas comparable à ce qu'elle fut dans les années 50.Routes et chaussées défoncées, pistes et ponts déglingués, hôpitaux et écoles sans provision ni personnel suffisamment qualifié et motivé, exode massif à l'étranger des jeunes et des cadres, principaux acteurs du développement national. L'Etat s'est sclérosé. Les quelques initiatiaves qu'il lui arrive de prendre ne répondent toujours pas aux critères de renforcement de la concorde nationale. Cela se voit malheureusement à l'oeil nu. De mémoire de Togolais, jamais népotisme et gabégie, favoritisme, affairisme, débrouillardisme et corruption, tribalisme et ethnocentrisme n'ont autant trouvé de terrain favorable pour se développer et multiplier leurs différentes facettes que durant ces quinze dernières années. Quinze années de descente en enfer pour les plus vulnérables qui se sont ''mieux'' appauvris pendant que les bien vus, ceux du cercle du pouvoir ont eu tout le loisir de devenir de véritables nantis. Eux seuls connaissent les secrets de leur fulgurante ascension sociale et financière en cette période de vache maigre.

Dans sa lettre confirmant la reprise de sa coopération avec le Togo, l'UE salue certes les efforts faits en matière de démocratisation. En même temps, l'UE exhorte les Togolais à oeuvrer et à ''identifier conjointement'' les quelques écueils qui jonchent encore la voie vers la démocratie. Il y est fait mention notamment de la mise en place d'un système équilibré d'accès aux fonds publics pour le financement des partis politiques, l'adaptation du code électoral, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, les droits de l'homme, l'impunité et la réconciliation nationale. Autant dire que dans ce dossier, rien n'est définitivement acquis. C'est à l'aune des actes que poseront demain gouvernants et opposants togolais que l'UE jugera de l'avancée démocratique au Togo. Et ce qu'elle donne aujourd'hui, elle peut le reprendre demain. En aucun cas, cette reprise de la coopértion ne saurait signifier un chèque en blanc donné au gouvernement togolais.

 

Read 162 times Last modified on mercredi, 09 juillet 2014 15:06

Commentaire