jeudi, 28 juin 2007 02:51

MESSAGE DE L’ADIP : DEBOUT ! PEUPLE TOGOLAIS !

Written by
Rate this item
(0 votes)
MESSAGE DE L’ADIP : DEBOUT ! PEUPLE TOGOLAIS !
“ Je suis las d’entendre les gens dire : Que les choses suivent leur cours, demain il sera encore temps ! Je n’aurai que faire de ma liberté quand je serai mort, je ne puis vivre du pain de demain ”. Langston Hughes

Bientôt nous irons aux urnes pour la désignation de  nos représentants  à l’assemblée nationale. Nous avons déjà tant donné  pour l’avènement de la démocratie dans notre pays. Souffrons néanmoins des comparaisons des malheurs en nous référant à la lutte des aïeux pour les indépendances et à la bravoure des sud-africains pour l’anéantissement de l’apartheid. Nous connaissons vos profondes aspirations pour le changement et votre seule arme est le suffrage universel qui malheureusement est maintes fois bafoué. Ce qui pousse certains d’entre nous à la résignation et à la fatalité. Il faut changer le logiciel d’une programmation fataliste qui encastre les citoyens dans des classes sociales sans aucun espoir pour l’avenir, pire sans espoir d’avoir espoir ni de pouvoir croire.
Lorsque le pouvoir absolu corrompt, il corrompt absolument, lorsqu’il fait des erreurs, elles sont absolues, lorsqu’il procède à la prédation, elle est absolue et lorsqu’il opprime, il opprime absolument. Que faudrait-il de plus monstrueux que ce que nous vivons pour dire STOP ? Notre inaction ne fait-elle pas de nous des complices de l’oppresseur qui prend cela pour une acceptation de ses faits et gestes ? Le Togo est dans le noir et Lomé est sans eau, que fait le gouvernement ? Il fête. Les entreprises et les commerces sont dans le rouge à cause du délestage et que fait le gouvernement ? Il fête. Le pays est en crise économique, sociale, politique et morale et que préconise le pouvoir ? Lutte de leadership et fêtes. Les hôpitaux sont en ruines  et que font les dirigeants ? Ils s’en vont se soigner à l’étranger aux frais du contribuable. Le salaire minimum togolais reste l’un des plus faibles au monde (environ 15 000 FCFA soit 23 Û), les retraités et le reste de la population  ont du mal à joindre les deux bouts et que voit-on ? Les honorables députés s’octroient une retraite dorée. Les routes sont dans un état déplorable et continuent de faire de milliers de morts par an mais nos gouvernants nous érigent des points de péage pour soutirer encore de l’argent aux pauvres contribuables togolais déjà éprouvés par plusieurs années de chute de leur pouvoir d’achat.
Quelle honte !
Face à cette situation, l’enjeu des élections annoncées dépasse le simple renouvellement de parlementaires. C’est un combat pour une nouvelle société et une résistance à notre disparition programmée. C’est maintenant que notre dignité doit s’afficher et se raffermir. En effet les grands enjeux mondiaux (mondialisation marchande, défis énergétiques et questions écologiques) du village planétaire sont cruciaux et doivent nous inciter à être nous-mêmes dans une nouvelle organisation sociale et politique afin d’y faire face.
Notre pays est à construire et nous n’avons pas besoin d’homme providentiel pour cela, mais des mains de tous, togolaises et togolais. Aucun progrès n’est possible sans les ressources humaines. Chacun de nous doit se sentir concerné et s’engager à devenir l’auteur et l’acteur du développement de notre pays : le Togo. Allons nous donc éternellement confier les manettes de la nation à des pilotes qui naviguent à vue et sans aucun sens de l’intérêt collectif ? Tolérerons-nous  encore longtemps un régime sectaire qui exclut la majorité des citoyens ?
Debout ! peuple togolais ! Levons l’hypothèque que fait peser le régime sur la vie démocratique au Togo et sur la vie tout court ! Cassons les dogmes et les privilèges qui sclérosent notre société en prenant soin d’écouter et de consulter les citoyens ! Refusons les oukases de ces aveugles ! C’est cette démarche participative qui sera un antidote au totalitarisme d’où qu’il vienne.
L’insistante et permanente compromission de certains citoyens avec le système monarchique régnant est la source première de notre retard. L’absence d’un minimum d’éthique projette sur notre jeunesse des lendemains sans repère. Car aujourd’hui les voleurs, les prédateurs de notre richesse nationale, les dealers des trafics illicites, les tenants de l’immoralité se font admirer et applaudir dans nos contrées. Est-ce donc cette réussite individuelle dévergondée que nous voulons pour norme pour nos enfants demain ?
Le primat des valeurs de domination sur toute chose, toute activité humaine et sur tout citoyen est antinomique à l’idée de démocratie et de solidarité. Allons nous continuer à applaudir les potentats locaux qui ont fait allégeance à l’ignominie, qui nous écrasent ?
Résistons ensemble  pour défendre nos libertés, nos droits sociaux  et notre dignité. Pour que cette résistance prépare une société nouvelle avec un bonheur partagé, mobilisons-nous pour participer activement aussi bien à toutes les phases  préparatoires des élections qu’au vote lui-même. Par cette élection donnons la preuve aux tenants de l’ordre ancien et à leurs alliés extérieurs que nous voulons un changement vrai. Et ce changement c’est maintenant  que nous le voulons et non demain.
Ça doit changer et ça va changer ! Peuple togolais, le changement est en toi.
L’homme au cœur de la vie politique, c’est possible.
Ensemble, nous avons le devoir de rendre au peuple togolais, sa dignité et sa fierté.

 

Fait à Paris, le 26 juin 2007

Pour l’ADIP,
Le Secrétariat Administratif
Contact :  
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,

Read 239 times Last modified on mercredi, 09 juillet 2014 15:06

Commentaire