jeudi, 14 juillet 2011 16:57

Togo:REVUE DE PRESSE 248

Written by
Rate this item
(0 votes)


Ce jeudi 14 juillet  2011, l’actualité est marquée par la mise en garde de la CDPA à propos de la lenteur de la préparation des législatives 2012, le RPT qui préparerait ses valises pour disparaitre à jamais, information à prendre avec des pincettes, les coulisses de la presse togolaise avec des informations croustillantes au menu et la fin de  l’énigme autour des  footballeuses togolaises parties en Allemagne.
Pour en parler nous avons parcouru pour vous Forum de la semaine n°981, Liberté n° 1008, Flambeau des démocrates n°234, Nouvelle expression n° 134, Le Changement n°284, Dounia le Monde n° 412, Echos du pays n°69 et   Togo-Presse n° 8577.
Législatives 2012 : la CDPA met en garde


A un an des élections législatives, la Convention des Peuples Africains (CDPA) avertit en levant le ton au cours d’une  rencontre avec la presse hier mercredi. Le parti du Prof Léopold Gnininvi soutient fort la limitation du mandat présidentiel. Il y avait outre Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, candidate à la présidentielle de 2010, le Prof. Martin Aduayom, numéro 2 du parti.
« La CDPA sort de son mutisme pour tirer sur la sonnette d’alarme : dix ans et plus au pouvoir, ça suffit ! » titre Le Changement qui publie in extenso la déclaration liminaire de la CDPA du Prof Léopold Gnininvi. « La CDPA repose la question des réformes constitutionnelles », écrit Forum de la semaine qui rend compte de la conférence de presse. Citant Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, candidate de la CDPA à la dernière présidentielle de 2010, le confrère rappelle que pour la CDPA, « ces réformes devraient permettre à notre pays de partir sur de nouvelles bases surtout de renouer avec les principes démocratiques, essentiels pour une bonne marche d’une République. Selon la CDPA, rapporte le journal, « le pouvoir entretient « un flou total » ou mieux, « fait  le black-out total sur les conditions d’organisation des législatives et sur la tenue même des locales que le RPT avait annoncée. » « La CDPA ne le cache pas, écrit le journal, dix ans au pouvoir c’est largement suffisant pour un Chef d’Etat de mettre en œuvre son programme de développement à la tête de la nation. » « Tout ce tableau obscur fait  craindre des ‘lendemains douloureux pour notre pays’ », relève Liberté qui ajoute : « Et comme si la CDPA a des pressentiments que tout ce flou artistique est savamment entretenu pour permettre à Faure Gnassingbé de remplier, elle lance un :’vivement la limitation du nombre de mandats’ ! » Pour sa part Nouvelle expression rappelle que « la CDPA appelle la classe politique à exiger que les conditions des prochaines élections législatives et locales soient clarifiées et validées de façon consensuelle. »

Le RPT  préparerait ses valises
L’heure de l’enterrement du RPT a-t-il vraiment sonné ? Faure veut-il vraiment voler de ses propres ailes en créant son propre parti ? Les questions reviennent sur bien de lèvres et la dernière sortie médiatique du Mouvement de Soutien à Faure (MSF) le weekend dernier en dit long. Ce jeudi 14 juillet les cadres du RPT se réunissent en conclave pour discuter de la dissolution de leur parti.

« L’idée de la dissolution du RPT prêtée au président Faure Gnassingbé, écrit Le Changement, fait son bonhomme de chemin et suscite des spéculations plus ou moins élogieuses selon qu’on se retrouve dans le camp des rénovateurs ou des conservateurs. Aujourd’hui le sort de l’ex-parti sera complètement scellé au cours du conclave qui réunit les cadres du parti à Kara sur la question. » « Que deviendront les barons et autres caciques qui tiennent au RPT ? » Interrogation du confrère à laquelle un autre journal semble répondre. 
« Les caciques du RPT ont la chair de poule depuis quelques temps, annonce Nouvelle Expression. Pour ce quotidien, « la volonté de création d’un nouveau parti présidentiel fait passer à plusieurs d’entre eux des nuits blanches. Tout simplement parce que l’ex-parti Etat craint pour sa survie au cas où son président Faure Gnassingbé venait à partager ses sentiments avec une autre formation se réclamant de lui. » « Faure veut pister la réaction des caciques du vieux parti de bientôt cinquante ans », écrit Flambeau des démocrates. Pour  ces derniers, ajoute-il, pas question de dissoudre le parti vomi par le peuple pour un autre. Selon des sources bien concordantes, ils seraient écartés des instances dirigeantes du nouveau parti. Le fils de la nation leur  a tout simplement trouvé un garage qui ne leur  permettrait pas de participer directement à la vie de la nation. D’autres sources indiquent qu’ils seraient furieux contre les nouveaux riches que fabrique Faure autour de lui depuis son arrivée au pouvoir. » « Création d’un parti à 4 ans du terme de son ‘dernier’ mandat : la manifestation patente de la volonté de Faure de s’accrocher au pouvoir », titre Liberté. Pour le journal, la rencontre de Kara devrait siffler la création de facto du nouveau parti. « Le nom, le bureau, l’emblème, bref tous les attributs du nouveau parti devraient être déjà décidés. Et l’annonce officielle devrait suivre sans tarder cette dissolution. Mais quelle est donc  l’utilité de créer un parti à soi, s’interroge le journal,  quand on est presque au terme de son second et dernier mandat légal ? » « En tout cas, conclut le confrère, il urge de s’interroger sur les réelles motivations de la création d’un parti estampillé Faure Gnassingbé. » « Cette initiative du président Faure de créer son parti et de mettre la corde au cou à certaines personnalités puissantes de son entourage est susceptible de produire des effets inattendus », note Flambeau des démocrates. « C’est un bon risque surtout lorsqu’on est à la tête d’un régime militaire qui fait déjà plus de 50 ans de règne », conclut-il. 
 « Aux dernières nouvelles, révèle Nouvelle Expression, on apprend que le président de la République Faure Essozimna Gnassingbé a reçu hier mercredi  à la présidence les délégués de populations des régions de la Kara et des plateaux. Il les aurait informés de son projet de création de parti. Les délégations des autres régions seront reçues aujourd’hui. »

Dans les coulisses de la presse
Les parutions de ce jour ont glané dans les coulisses des médias des informations qui méritent d’être portées à la connaissance des lecteurs.

« Justin Yidi débarqué de la TVT », information en manchette de Liberté. Le confrère dont il est question n’a tenu au poste de rédacteur en chef que pendant trois mois à peine. La pression serait trop forte, les journalistes de la rédaction de la TVT ne  voulaient pas  de cette nomination du Ministre de la Communication, nomination qui avait fait couler encre et salive en raison de l’inexpérience de ce jeune fonctionnaire recruté à l’ATOP  il ya à peine deux ans.  « Direction, écrit le quotidien privé, le ministère de la Communication où il est nommé chef Division du personnel et des affaires administratives à la Direction des affaires communes. »

« Cour d’assises de Lomé : notre confrère Eugène Attigan comparait le 29 juillet 2011 », lit-on dans Le Changement. L’animateur à la TVT est accusé pour « trafic international de drogue à haut risque ». L’hebdomadaire avance  que cette comparution « promet certainement beaucoup de révélations quand on sait qu’au moment de son arrestation, des noms de certaines sommités et hauts gradés avaient circulé du fait de leur implication dans l’affaire. »  Toujours dans les coulisses de la presse, « les journalistes de la presse privée togolaise dénoncent la gestion calamiteuse et clanique du département de la communication de la présidence de la République où la sélection des journalistes devant voyager avec le chef de l’Etat se ferait sur des bases douteuses et sur fond de pot de vin », lit-on dans Dounia le Monde qui reprend le confrère L’Eveil de la nation n°235 du vendredi 8 juillet 2011.

Le classement des médias du Togo, édition 2011,  est disponible. Réalisé par le Cabinet sénégalais de sondage InterCom, il est porté à la connaissance du public par le canal du quotidien privé Forum de la semaine. Dans un communiqué de presse, InertCom propose le contenu et les critères qui ont été pris en compte. Pour votre information,  retenez que dans la catégorie ‘Chaines de télévision’, la TVT vient en tête suivie de La Chaine du Futur et La TV7. Dans la catégorie ‘Radios commerciales’ sont lclassées par ordre de mérite  Radio Kanal FM, suivie de Radio Nana FM et Radio Zéphyr. Se suivent dans la catégorie ‘Quotidien d’informations générales’, Togo-Presse, Forum de la semaine et Liberté. Enfin dans la catégorie ‘Site web d’informations générales’, le sitte www.republicoftogo prend la tête suivi de www.togoenvogue.com et www.letogolais.com .

Fin de l’énigme autour des  footballeuses togolaises parties en Allemagne
Beaucoup d’encre a coulé dans les journaux depuis plusieurs jours à propos de la disparition de quatre joueuses togolaises d’une équipe féminine invitée en Allemagne en marge de la coupe du monde féminine. C’est le gouvernement qui est monté au créneau à l’issue du conseil des ministres d’hier mercredi.
On peut lire dans Togo-Presse qui publie le compte rendu du Conseil des ministres que « le ministre des Sports et des Loisirs a fait le point de l’information au sujet du déplacement en Allemagne de quatre (4) joueuses de football organisé par l’ONG Plan Togo dans le cadre du programme de leadership féminin en vue d’aller suivre le déroulement de la coupe du monde féminin organisé dans ce pays. Les quatre (4) joueuses contrairement à ce qui a pu se dire ne sont pas des représentantes de l’équipe nationale de football du Togo, et sont rentrées et n’ont donc pas disparu comme cela a été également dit. » Forum de la semaine croit avoir des informations de dernière main auprès de la présidente de l’association Cercle d’Aide Femme-Enfant (CAFE) qui s’est confiée à notre confrère www.republicoftogo . « Dans l’interview accordée par la responsable de CAFE, rapporte le journal, il apparait clair un jeu de mots. Ainsi, elle refuse de parler de ‘fuite’ des deux joueuses mais plutôt avance qu’’elles se sont tout simplement perdues’. Seulement que les arguments qu’elle a avancés donnent l’air qu’elle ne mesure pas l’ampleur de ses réponses. Le confrère parti aux nouvelles écrit que « finalement les quatre joueuses  que Plan Togo avait envoyées en Allemagne sont toutes rentrées. »

Voilà pour l’essentiel et bonne réception, car ainsi va la presse togolaise qui vous invite à   méditer  ce proverbe béti du Cameroun : «Le petit rat ne tète pas les mamelles du porc-épic.»
Lomé, le 14 juillet 2011
Amévi DABLA

Read 290 times Last modified on mercredi, 09 juillet 2014 15:06

Commentaire