mercredi, 22 août 2007 01:16

Est-il vrai que l’histoire se répète? Pauvre TOGO !

Written by
Rate this item
(0 votes)

Manifestations réprimées ou refusées comme celle du 4 août 2007 dernier non autorisé par l’appareil de gestion de l’Etat. (Attendons donc ce qui sortira des années plus tard à ce sujet comme ce fut le cas pour PERE, AGBEYOME dans leur manifeste ou BOKO).

Alexandre AYANOU
        Washington, DC
            USA

Tout homme averti qui jette un regard sur la situation politique Togolaise  n’a pas besoin d’être historien pour observer une analogie des événements qui ont secoués la Terre de nos aïeux depuis les soulèvements populaires des débuts d’années 90. Parfois, l'on se demande si seulement si l'histoire ne se répète...

En effet, si l'on remonte les faits des années 90, le constat reste pour le moment presque identique de ce qui passe actuellement au TOGO :

- Manifestations réprimées ou refusées comme celle du 4 août 2007 dernier non autorisé par l’appareil de gestion de l’Etat. (Attendons donc ce qui sortira des années plus tard à ce sujet comme ce fut le cas pour PERE, AGBEYOME dans leur manifeste ou BOKO).

- Accord OUAGA avec COD-1/2. L’on peut fraîchement garder en mémoire le fameux APG aussi exécuté dans la même ville à l’exception de certains partis comme ce fut le cas avec l’ALLIANCE…. etc. dans le contexte de l’APG.

- Echéances législatives de 93 (celui donnant la majorité au CAR/UTD de Kodjo-Agboyibor). Ceci laisse prédire que la machine RPT s’acharnera moins pour frauder les prochaines consultations législatives…

- Les histoires de 1er ministre entre Edem Kodjo et Yaovi Agboyibor qui ont conduit à la sortie du CAR de l’Assemblée Nationale donnant implicitement majorité et l’opportunité au RPT pour tripatouiller les textes fondamentaux. La parallèle est renversée ici de ce qu’on n’a déjà vu entre l’UFC, la CPP de Kodjo (aujourd’hui ignoblement à la présidence de Faure ou il cherche des trous pour surgir sur l’échiquier panafricain) et le CAR avec Yaovi Agboyibor à la primature.

- Les exemples ne manquent vraiment pas parmi les faits indiqués. Quel destin pour ce petit Etat ?

Faut-il craindre déjà le comportement d’après les élections législatives, ou dire attention aux acteurs politiques ?

En fait, il y a lieu de craindre déjà de ce qui peut sortir de ces fameuses échéances législatives qui auront tendances d'être plus transparentes à l’image de celles qui avaient conduits à la majorité CAR-UTD ; toutefois, tout homme avisé peut déjà imaginer l'orientation de la CPP de Kodjo et Ayeva etc...

Alors, la CDPA n'étant vraiment pas sur les mêmes ondes que l'UFC actuellement (à moins qu’il y a quelque chose qui se développe dans les coulisses après l’entrée de la CDPA au gouvernement), y compris l'Alliance, le CAR et que sais-je encore, il y a lieu de se poser la question déjà de ce qui pourrait arriver si l'UFC à lui seule n'a pas la majorité absolue....

Pendant tout ce temps ( et si l'on ose penser à l'hypothèse de répétition de l'histoire) le laboratoire RPT élabore déjà, le vrai coup d'arrachement des présidentielles qui en fait paraissent lointaines mais sont en réalité devant nous comme ce fut le cas en 2003 et 2005.

Est–il permit d’espérer
Il n’y a qu’un seul choix affirmatif pour un peuple non assouvis et estropié dans la pauvreté. Ce positivisme populiste requiert des actes concrets pour qu’au moins une fois, les vrais vainqueurs (il n’a pas de doute) se préparent à gérer sinon défendre leurs victoires pour matérialiser et la morosité et  l’espoir d’un peuple qui ne fini d’espérer inexorablement.

Pour cette lueur espoir que nourrissent les citoyens Togolais sur l’avenir, que ceci constitue un élan de préavis et de pression concrète sur les responsables politiques pour éviter les calculs erronés qui ont amené jusqu'alors. Apres tout, les choses ne seraient-elles peut être pas différentes si le CAR n'avait pas abandonné le parlement pour laisser au RPT les mains libres de manipuler la constitution de 1992?

Read 222 times Last modified on mercredi, 09 juillet 2014 15:06

Commentaire