Saidou DIALLO -  FMLiberte Conakry, Freetown, Monrovia

Saidou DIALLO - FMLiberte Conakry, Freetown, Monrovia

Hadja Mariama ciré diaby reçoit plus de 4 mille patients tous les jeudis à son domicile, elle utilise les versets coraniques pour traiter les malades que l’hôpital n’a pas pu guérir. Elle nous a parlé de la source de son pouvoir dans un entretien qu’elle nous a accordée.

fmliberte : Madame vous traitez plusieurs maladies. Actuellement vous êtes convoité par tout le monde, où aviez- vous appris tout cela ?

Mariama cire diaby : Merci beaucoup,  j’ai appris cela à côté de mon père qui a formé beaucoup de personnes. Il est très connu. Mon père a appris cela en Arabie saoudite avant même notre indépendance en 1958, c’est pour quoi j’ai suivi ses traces et plusieurs personnes viennent ici pour se soigner.

fmliberte : Vous traitez beaucoup des maladies. Donnez nous un exemple de ces maladies ?

Mariama cire diaby : Moi je ne traite pas les malades, mais c’est Dieu qui les traite. Aujourd’hui, il ya des gens  qui empêchent les autres d’évoluer, quand on te cherche en vain, on te donne au Satan, au diable pour qu’il te barre la route. On traite les malades mentaux, les drogués chroniques, les ivrognes. Nous arrêtons les sorciers, les diables méchants, nous traitons  plusieurs maladies en s’inspirant du coran. Car ce n’est pas moi qui traite, mais c’est Dieu, Dieu dit ‘’Demande moi, je te donnerais. Appelle-moi, je te répondrais.‘’ Nous avons des talismans, le beure de karité, des savons,  du pain, de la bouillie à l’aide de quoi nous traitons ces malades qu’on appelle bombe dans les quartiers.

fmliberte : Vous avez combien de travailleurs ici avec vous ?

Mariama cire diaby : j’ai plus de 500 personnes qui travaillent avec moi. La sécurité, nous avons plus de 40 jeunes, beaucoup des imams et de femmes sont là avec nous, chacun joue un rôle. Les jeudis et dimanches, nous recevons plus de 4 mille patients venant de partout certains se déplacent même de l’Europe, des Etats unis, un peu partout dans le monde par la grâce divine.

fmliberte: D’aucuns disent que ni le Diable, ni le Sorcier n’existe qu’avez-vous à leur dire ?

Mariama cire diaby : (rire), ceux qui disent cela, ne connaissent pas le livre coranique, Dieu a crée d’abord les diables et les anges avant l’être humain. Donc le nom du diable se trouve dans le coran, les sorciers aussi ont un pouvoir venant de Dieu, parce que c’est lui qui donne le savoir à l’être humain, mais certains s’ils ont le pouvoir ou le savoir, ils l’utilisent dans le mauvais sens en faisant pleurer ses proches. Donc qui conque dit que le Diable et les mauvais esprits n’existent pas, dit lui d’ouvrir le Coran.

fmliberte : y a t-il une déférence entre vous et les marabouts ?

Mariama cire diaby : Je ne suis pas un marabout, je ne fabrique pas des grigris pour les gens. Je demande Dieu à travers les versets du Coran et il me répond. Parfois, quand je lui demande, il peut faire de mystères en envoyant des gros vents ou la pluie qui permettent aux malades de guérir sur place. J’ai toutes les vidéos avec moi. C’est pourquoi je répète  que ce n’est pas moi qui soigne, mais plutôt le tout puissant. Il y a des personnes qui prenaient de la drogue, de l’alcool. Ils viennent me demander de les aider pour qu’ils abandonnent ces vices qui nuisent à leur corps.  On demande Dieu, il nous répond. Il ya des femmes qui  viennent nous demander de les aider pour que leurs enfants arrêtent de faire le banditisme, les braquages, vol en main armée, des injures publiques, des pratiques de ce genre, tout ceux-ci là une fois qu’ils prennent mon talismans, ils renoncent sans se rendre compte. Voilà ce qui nous différencie de ces marabouts.

fmliberte: Vos difficulté dans votre travaille ?

Mariama cire diaby : Nous n’en avons beaucoup : il ya des gens qui utilisent ma photo pour arnaquer les gens en les proposants des faux projets à mon nom; Il y a des journalistes qui me sabotaient sur leur antennes juste pour me décourager, mais je suis toujours là et les patients se multiplient chaque jour, parce que ce que je fais du vrai, les gens ont compris que le coran peut soigner.

 

N’faly Condé c’est le nom du médecin accusé d’avoir violé une de ses patientes dans sa clinique, au quartier Moriwoulen dans la commune urbaine de Kankan, alors que cette dernière était sous anesthésie.

Selon nos sources d’information, c’est le mari de la victime qui a alerté le voisinage lorsqu’il a su que leur médecin de famille entrain d’abuser de sa femme inconsciente. Les deux hommes ont commencé à se bagarrer et il a fallu l’intervention du président des jeunes du dit quartier pour éviter le pire.

Informé de la situation, la brigade de recherche de la gendarmerie départementale s’est aussitôt saisie du dossier. Le médecin âgé d’une soixantaine d’année serait actuellement à la disposition du service de sécurité. Pour l’instant, les enquêtes ont révélé que l’homme mis en cause est un récidiviste qui avait été chassé de Nzérékoré où il vivait pour des faits similaires.

La Dame qui avait été transportée d’urgence à l’hôpital préfectoral a aussi révélé qu’elle soupçonnait déjà le médecin, mais malheureusement elle manquait de preuves.

 

La marche de l’opposition Guinéenne prévue ce mercredi 4 octobre s’est tenue et à Conakry et à l’intérieur du pays, le chef de fil de l’opposition s’est réjoui de la mobilisation sur l’autoroute Fidel Castro et sur la route le prince.

Face aux journalistes Cellou Dalein Diallo n’a pas cassé sa satisfaction pour la réussite de cette marche qui a été interdite par le gouverneur de la ville de Conakry le General Mathurin Bangoura et autorisée tard la nuit du 3 octobre 2017  par le président Alpha condé. « Ma satisfaction est à double titre d’abord, la mobilisation des militants et sympathisants c’était une marée humaine, mais aussi la sympathie des gens qui n’ont pas pu marcher, même les zones considérées comme fiefs du parti au pouvoir RPG nous applaudissaient, ils étaient très content de nous, c’est pour dire que les guinéens en ont assez de ce régime  de l’impunité. Et aussi il n’y a pas eu des morts, ni un caillou jeté ou des injures qui ont été proférée à l’endroit de personne c’est un bilan particulier aujourd’hui, mais malheureusement on a encore des difficultés à se débarrasser de certaines mauvaises habitudes comme celle de tirer sur les manifestants » a expliqué le chef de fil de l’opposition guinéenne.

En parlant de la marche à l’intérieur du pays Cellou dalein Diallo déplore la mauvaise attitude des autorités préfectorale de Kankan, la région natale du président Alpha condé « à l’intérieur du pays comme Labé , Mamou, pita, Kindia, Dabola, les gens sont sortis massivement malgré que c’est à 10h qu’ils ont su que la marche est maintenue, mais à Kankan, ils ont maintenu l’interdiction de la marche ce qui est déplorable c’est que le préfet de Kankan est issu de la société civile Aziz Diop qui dit que comme la marche c’est pour dénoncer l’impunité il n’a jamais eu de morts a Kankan par les forces de l’ordre donc Kankan ne doit pas se manifester contre l’impunité comme si nous sommes pas dans une nation, ce qui se passe au dernier village de la guinée doit concerner tous les guinéens ce qu’on appelle l’unité nationale , solidarité nationale » a indiqué le leader de l’union des forces démocratiques de guinée UFDG.

La marche de l’opposition prévue demain mercredi sur l’autoroute Fidèle Castro est interdite par les autorités de Conakry. C’est le gouverneur de la Ville de Conakry Général Mathurin Bangoura qui donne la nouvelle ce mardi au cours d’une réunion entre le gouvernorat, la sécurité et les organisateurs.

«Contrairement aux autres marches, l’entretien que nous avons eu aujourd’hui avec l’opposition, nous leur avons signifié, compte tenu du fait qu’en l’espace d’un mois, il y a eu plusieurs marches et il y a une semaine on a enterré deux morts après une marche qu’on a qualifié de pacifique, nous nous sommes dit qu’il n’était pas opportun que cette marche ait lieu sur l’autoroute. Cela a été signifié à l’opposition ».

Et déjà Docteur Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG (principal parti de l’opposition guinéenne) contacté par nos confrères réagit en disant : « Pour le moment, nous avons écrit aux autorité et on n’a pas reçu un courrier-réponse qui nous indiquerait les bonnes raisons pour lesquelles on annulerait cette marche ! Donc, c’est vous qui dites que la marche est interdite… »,